Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

EUTHANASIE ET AIDE AU SUICIDE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Suicide médicalement assisté.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 02/08/2011 13:12:28    Sujet du message: EUTHANASIE ET AIDE AU SUICIDE. Répondre en citant

Que l'on soulève les arguments de la compassion, de la mort dans la dignité, de la culture moderne, on ne peut passer outre au fait que la fin de vie demeure un mystère. La réflexion sur l'euthanasie et l'aide au suicide devrait atteindre un degré de profondeur, afin d'éliminer la confusion qui existe dans la population et en tenant compte des avancées de la science dans les soins palliatifs aussi.

Rappelons d'abord que l'euthanasie est une action ou omission visant à donner la mort par motif de compassion. Quant à l'aide au suicide, c'est la personne désirant se suicider qui pose l'acte fatal, grâce à une autre qui lui en donne les moyens. Ici, le terme euthanasie inclura celui d'aide au suicide.

Il importe d'abord d'identifier le fil rouge de toute réflexion éthique sur la fin de vie: qu'est-ce qui la rendra plus humaine et plus humanisante, tant pour les individus que pour les sociétés? L'éthique vise à rendre la vie bonne et pleine, pas nécessairement facile ou agréable, mais pleinement humaine. Posée autrement, la question n'est pas d'abord: que devons-nous faire? mais qui voulons-nous devenir? Mais la difficulté tient aussi au fait que partisans et adversaires de l'euthanasie utilisent les mêmes termes et les mêmes concepts pour en tirer des conclusions opposées. On comprend alors la confusion qui existe dans la population.

De fait, la science et les techniques médicales actuelles déplacent les frontières naturelles de la vie et de la mort. Nous pouvons soigner et prolonger des malades au moyen d'une imposante batterie de médicaments, d'appareils ou d'interventions plus ou moins agressives. Tout cela peut faire peur. Reconnaissons ici que la position du corps médical n'est pas de tout repos. Un médecin disait un jour:" "Si une intervention quelque peu agressive échoue, on la qualifiera d'acharnement; si elle réussit, on viendra me féliciter et me remercier pour ce miracle médical".

Mais les adversaires de l'euthanasie affirment que la crainte de l'acharnement ne justifie pas le recours à l'euthanasie. Car une personne a le droit de refuser un traitement, surtout sévère, si son issue lui paraît problématique. Elle n'a pas à prendre des moyens qui paraissent disproportionnés en regard du bénéfice espéré..Par moyens disproportionnés, on n'entend pas nécessairement la lourdeur du traitement ou l'utilisation d'appareils coûteux et sophistiqués. C'est plutôt la charge et le bienfait, pour le malades ou pour d'autres, qui les déterminent.

Il est vrai, par contre, que si la douleur physique envahit tout le champ de la conscience, elle est déshumanisante et doit être contrôlée. Pour leur part, les adversaires de l'euthanasie font remarquer que la crainte de la douleur peut souvent s'avérer plus grande que la douleur elle-même, à l'heure où elle est vécue. Ils rappellent qu'aujourd'hui, de 95% à 97% des personnes peuvent être soulagées convenablement de leur douleur physique. On sait de mieux en mieux la contrôler en identifiant la sorte d'analgésique et les doses appropriées à chaque malade... Quant aux 3 à 5% de cas non soulagés, ils peuvent être soumis à une sédation palliative, c'est-à-dire un sommeil profond dont ils pourront être extirpés au moment désiré, ce qui leur permet de reprendre contact avec les leurs.[...]

La mort dans la dignité: c'est d'ailleurs, l'expression phare des partisans de l'euthanasie. Tous reconnaîtront que lorsqu'une personne est confrontée à la perte de sa beauté, de ses capacités physiques, de son autonomie, de son intimité, elle peut facilement éprouver le sentiment d'une perte de dignité. Car, la dignité s'exprime aussi par là. Elle peut en arriver à désirer la mort pour éviter ce qu'elle considère comme une déchéance. [...] Pour le philosophe Emmanuel Kant, la dignité est la caractéristique de ce qui est sans prix.

(Auteur: Bertand Blanchet: Revue "Spiritualitésanté", printemps-été 2010, p. 10-11)

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/08/2011 13:12:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Suicide médicalement assisté. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com