Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'ÉGLISE DE CHINE (EN 2007).

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Nouvelles des religions du monde -> Vue sur le monde
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 13/10/2011 15:33:28    Sujet du message: L'ÉGLISE DE CHINE (EN 2007). Répondre en citant

"Avec l'implantation du communisme, la Chine est, depuis 1949, un territoire fermé au monde occidental. La liberté religieuse, en Chine, est sous la haute surveillance du Bureau des Affaires religieuses. Les missionnaires ont dû quitter le pays, et pour le clergé local, le lien avec Rome était coupé. Au départ des missionnaires à la fin des années 1940, il est resté sur place des religieux autochtones qui forment l'Église locale. Ils ont maintenu la foi vivante contre tout vent. 
 
Malgré la rupture avec Rome, la foi catholique est restée vivante et les statistiques sont claires quant à l'augmentation rapide du nombre de catholiques en Chine: 1 million en 1980, 20 millions en 2004 pour l'Église officielle et plus avec l'Église clandestine. Il y a, depuis 1995, une augmentation sensible de vocations religieuses.  
 
Pour la reconstruction de l'Église de Chine et le rapprochement avec l'Église  universelle, il faut se poser trois grandes questions: Comment y former des communautés catholiques à partir du modèle de communion ecclésiale proposé par Vatican II? Comment comprendre les défis et la responsabilité d'une Église-soeur telle l'Église du Canada, par exemple, dans l'évangélisation d'une civilisation si différente de la nôtre? Comment concevons-nous la nécessité de reconciliation et d'unité entre la Chine et le monde occidental? 
 
Dans l'Église, comme croyants, nous sommes tous appelés à la sainteté, religieux et laïcs. En tant qu'êtres humains, conflits et tensions font partie de ce que nous sommes. Aussi, les visions différentes entre les modèles ecclésiaux et les modes de fonctionnement à l'oeuvre dans l'Église universelle et dans l'Église locale de Chine ne sont pas insurmontables. On ne peut pas donner à la communion ecclésiale un sens de nivellement, comme si ce qui s'applique à une dimension de l'Église pouvait s'appliquer à toutes les dimensions. 
 
La reconnaissance de l'autorité papale amène de grandes tensions. Selon Mgr Jin Lu Xian de Shangaï, l'Église de Chine accepte une autorité "épiscopale" du Vatican. Elle considère Rome comme une Église-soeur. De plus, les congrégations religieuses internationales ne peuvent pas entrer en Chine parce qu'en arrière-plan, elles représentent le monde occidental. 
 
La validité des sacrements est encore un point de suspicion dans l'Église non officielle. L'ordination légitime des prêtres et la consécration des évêques sont les deux points de tensions principaux entre le Vatican et l'Association patriotique de l'Église catholique chinoise. La Chine compte 132 diocèses dont 40 sont sans évêques. Par contre, 80 évêques ont écrit au Vatican pour demander d'être reconnus. L'Église de Chine n'a pas connu Vatican II et tous les les changements apportés par ce Concile. 
 
L'Occident a souvent une vision fausse de Dieu (Dieu et moi). Le peuple chinois a une vision plus mystique. Il accepte que nous ne pouvons pas tout comprendre de Dieu, qui est Dieu. La spiritualité chinoise a une vision cosmique. Jésus est venu pour tout le monde, et même les non-chrétiens peuvent être sauvés. Ces notions sont faciles à intégrer pour les chinois. La vie ordinaire de Jésus, le quotidien de Jésus est très important. Pour eux, dans chaque être, Dieu est présent. Comment accompagner les jeunes pour devenir des chrétiens matures? 
 
Les champs d'actions sont limités. L'engagement social et moral des chrétiens (religieux et laïcs) est restreint. Il y a peu de liberté pour proclamer, prêcher, s'assembler, catéchiser, pour exercer un ministère. Tout le travail de transmission de la foi et de la pratique religieuse doit se faire dans des lieux reconnus par les autorités chinoises. Seul l'apostolat social (sidéens et lépreux) permet aux chrétiens de devenir sel de la terre, car le gouvernement reconnaît alors l'authentique vocation de celles et ceux qui répondent à ce besoin. Il y a donc urgence de former des religieux et des laïcs comme travailleurs sociaux aussi bien qu'éducateurs de la foi. 
 
L'Église actuelle de Chine est très jeune. Il faut aussi considérer l'intégration des jeunes prêtres, des religieux  et des laïcs; leur donner de l'espace pour qu'ils puissent se sentir, comme tous les catholiques chinois d'ailleurs, à la fois authentiquement chinois et authentiquement chrétiens."[...] 
 
(Auteure: Soeur Celia Chua, missionnaire en Chine et théologienne: Revue "Pastorale-Québec", mais 2007, p. 20-21). 
 
 
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 13/10/2011 15:33:28    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Nouvelles des religions du monde -> Vue sur le monde Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2018 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com