Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES TRADUCTIONS ANCIENNES DE LA BIBLE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 23/08/2012 20:36:49    Sujet du message: LES TRADUCTIONS ANCIENNES DE LA BIBLE. Répondre en citant

La Bible chrétienne, en entier ou en partie, est aujourd'hui disponible en plus de 2 000 langues: résultat du travail acharné de plusieurs générations de traducteurs. La traduction de la Bible n'est pas toutefois une entreprise nouvelle. En effet, les juifs et les chrétiens ont compris, dès l'Antiquité, que Dieu pouvait se faire entendre dans toutes sortes de langues. Les traductions anciennes de la Bible ont grandement contribué non seulement à l'expansion du christianisme, mais aussi au développement de la diversité des traditions religieuses. Faisons un bref tour d'horizon de ce riche patrimoine biblique.

Les traductions juives de la Bible:

Pendant la domination perse (537-333 av. J.-C.), la majorité des Israélites délaissèrent l'hébreu pour l'araméen, la langue officielle de l'empire perse; ce qui eut pour effet de rendre difficile l'accès à la Bible hébraïque. On commença donc à voir apparaître les "fargum", c'est-à-dire des traductions parfois assez libres entremêlées de commentaires interprétatifs utilisés lors des célébrations à la synagogue.

Pendant la période de domination grecque (333-34 av. J.-C.), on voit apparaître une traduction de la Bible connue sous le nom de "Septante" (LXX). Selon la légende, cette traduction en grec aurait été réalisée par soixante-dix traducteurs de Jérusalem pour répondre à la demande du roi Ptolémée II d'Alexandrie: il désirait en savoir plus sur la religion des Juifs. La Septante comporte pourtant sept livres absents de la Bible hébraïque qu'on a appelée deutérocanoniques et qui furent vraisemblamement rédigés en grec dès leur origine. Il s'agit des livres de Tobit, de Judith, de Baruch, de la Sagesse, du Siracide et de deux livres des Maccabées. C'est par le biais de la Septante que la plupart des premiers chrétiens d'origine païenne se familiariseront avec l'Ancien Testament. Elle demeure d'ailleurs la traduction officielle de l'Ancien Testament pour l'Église orthodoxe grecque. Ici et là, la Septante est différente de la Bible hébraïque, révélant l'intrusion de nouvelles idées dans le judaïsme hellénistique (i.e. grec). Par exemple, l'idée de la résurrection des morts s'y profile. Ainsi en Job 5, 11, la Bible hébraïque dit: "pour placer au sommet ceux qui gisent en bas et pour que les assombris se dressent, sauvés, " tandis que la Septante note:"pour placer au sommet les humbles et pour ressusciter ceux qui ont péri".

L'araméen et le grec ne sont pas les seules langues dans lesquelles sont traduites la Bible hébraïque. Au premier siècle de notre ère, apparaîtra la "Peshitta": une traduction syriaque de l'Ancien Testament à l'usage des Juifs de Syrie. Elle sera utilisée subséquemment par les chrétiens de cette région.

Les traductions chrétiennes de la Bible:

Dès le deuxième siècle, apparaîtront des traductions du Nouveau Testament grec. Les plus anciennes semblent avoir été les traductions latines provenant tant de l'Europe que de l'Afrique du Nord; elles étaient parfois très différentes les unes des autres. Au quatrième siècle, Saint Jérôme tentera de mettre un peu d'ordre dans ce foisonnement de traductions. Il étudiera l'hébreu, ce qui lui permettra de refaire une traduction en latin de certains livres de l'Ancien Testament à partir de la Bible hébraïque et de corriger la traduction latine de certains autres livres. Il corrigera aussi les traductions latines de quelques livres du Nouveau Testament grec. Sa traduction, nommée la "Vulgate", deviendra la version officielle de l'Église latine. Toutefois, les anciennes traductions latines circuleront encore assez longtemps et seront parfois utilisées... pour corriger le texte de la Vulgate.

Dès le deuxième siècle, le milieu chrétien syriaque verra apparaître le "Diatessaron" attribué à Tatien. Il s'agissait d'une combinaison des quatre évangiles en un seul récit. Apparemment fort populaire à ses débuts, il tombera en désuétude et se verra remplacer par des traductions complètes du Nouveau Testament, excluant toutefois les deuxième et troisième épîtres de Jean, la deuxième épître de Pierre, l'épître de Jude et l'Apocalypse. Plusieurs traductions syriaques du Nouveau Testament verront le jour jusqu'au septième siècle, témoignant ainsi de la grande vitalité de ce milieu.

Au troisième siècle, la popularité du christianisme en Égypte suscitera l'apparition d'un Nouveau Testament dans plusieurs dialectes coptes, c'est-à-dire égyptiens. À partir de ces traductions coptes, quelques siècles plus tard, sera réalisée la traduction arabe du Nouveau Testament.

(Jean-François Racine, bibliste: Revue "Parabole", Initiation à la Bible. Y.1).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 23/08/2012 20:36:49    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com