Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE VATICAN EST-IL VRAIMENT RICHE?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Pape.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 02/09/2012 18:31:52    Sujet du message: LE VATICAN EST-IL VRAIMENT RICHE? Répondre en citant

On affirme souvent que le Saint-Siège dispose d'une immense fortune. Qu'en est-il vraiment? D'où viennent ses revenus?

Avant 1870, le Saint-Siège touchait la plus grosse part de ses revenus grâce à son État en Italie centrale. C'était en quelque sorte un gouvernement comme les autres. En 1870, cet État fut envahi par les Italiens qui dérobèrent le trésor pontifical. Le Saint-Siège perdit alors tous ses revenus. Il vécut des dons des fidèles du monde entier jusqu'en 1929. À cette date, Mussolini souhaita mettre fin au conflit entre l'Italie et le Saint-Siège. Les deux parties signèrent ce que l'on appelle "les Accords du Latran". Le Saint-Siège renonçait aux territoires annexés par l'Italie en 1870 contre 750 millions de lires de l'époque et des titres de rentes à 5% sur un milliard de lires.

Cet argent eut divers usages. Pie XI s'en servit pour réparer ou construire des bâtimens à Rome (palais de Saint-Calixte, musées, églises, etc.), mais aussi comme dons aux missions. Une autre partie de cette somme fut utilisée à l'achat de terrain autour du Vatican. Le reste fut placé.

L'argent placé semble avoir été longtemps "sagement géré". Il permettait d'assurer le fonctionnement du gouvernement pontifical, d'aider les missions, etc. Une partie a servi, par exemple, à l'organisation du Concile Vatican II. Le budget était en équilibre.

En 1982, le krach du Banco Ambrosiano, qui était l'une des banques les plus estimées et les plus anciennes de la péninsule, fit perdre 241 millions de dollars au Vatican, c'est-à-dire une part importante de son capital. Une enquête confiée à des banquiers suisses réputés a montré qu'il n'y avait pas eu de malversations de la part des services financiers du Vatican, mais peut-être des erreurs de gestion.

Jean-Paul II décida alors de manifester la transparence financière de son État en en publiant le budget. Depuis cette époque, nous en connaissons avec précision la teneur. Il faut l'étudier à partir de trois postes différents: le premier est le Saint-Siège, qui en 2004 enregistrait 205,6 millions d'euros de recettes pour 202,6 millions d'euros de dépenses. Celles-ci sont principalement destinées aux 3 000 personnes travaillant au sein de la Curie romaine ( dicastères et organismes du Saint-Siège, représentations pontificales auprès des Nations, sièges auprès des organismes internationaux).

Le Second concerne le bilan de l'État de la Cité du Vatican qui, toujours en 2004, enregistrait lui aussi un résultat positif de 5,3 millions d'euros. En 2003, il était en déficit de 8,8 millions d'euros et, en 2002, de 16 millions d'euros. En 2004, cet État employait 1560 personnes au sein notamment de Radio Vatican, L'Osservatore Romano (journal) et la télévision CTV.

Enfin le Denier de Saint-Pierre (dons effectués par les diocèses) atteignait 43 millions d'euros. Ces fonds ont été destinés, sur volonté du Pape, "à des interventions caritatives visant à alléger les souffrances de populations touchées par des catastrophes naturelles, à soutenir des initiatives en faveur d'orphelins victimes de conflits armés ou du sida".

Remarquons que le budget du Vatican est relativement faible. Le budget du Saint-Siège est donc à peu près égal à celui d'une ville moyenne française.

Les bâtiments pontificaux sont trompeurs! Quand on voit la Basilique Saint-Pierre, les musées et les palais, on se dit que l'État propriétaire de telles splendeurs doit être très riche. Or, ce n'est plus le cas depuis longtemps.

(Bernard Peyrous, prêtre et historien: Revue "Il est vivant!", déc. 2007, p. 20-22).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/09/2012 18:31:52    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Pape. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com