Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA MORT D'UN PIN.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> L'environnement
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 02/09/2012 20:32:34    Sujet du message: LA MORT D'UN PIN. Répondre en citant

Le soleil, ce soir-là, dans un épais nuage
Avait voilé sa face avant de se coucher.
Mon vieux voisin me dit:"C'est un mauvais présage,
Regardez, les oiseaux semblent s'effaroucher...
Et tous ces paquets noirs, qui dans le ciel se glissent,
S'amassant vers le nord, sont signes d'ouragan:
On dirait que des mains lentement les déplissent,
Les chiffonnent, ainsi qu'un sombre et long ruban.
Je crois que l'aquilon nous prépare une fête
Et pose ses décors", ajouta le vieillard.
Quelques instants plus tard, éclatait la tempête.
Un éclair fulgurant déchira le brouilard,
Qui, tel un rideau gris enveloppait la terre:
De là-bas, de très loin, un sourd rugissement
S'enfla, se rapprocha, terrible en son mystère,
Et parut se briser sur un escarpement.
On eut dit que les dieux fracassaient la montagne
Et lançaient les morceaux dans l'espace béant.
La pluie à flots pressés, ravageait la campagne,
Détruisant les épis nourriciers du froment.
Durant toute la nuit, le vent gémit de rage
Dans le vallon fleuri, sis au pied du grand mont;
De beaux arbres altiers s'inclinaient sous l'outrage
Que l'ouragan vainqueur imprimait à leur front;
Leurs branches s'agitaient, comme pour protester,
Les feuilles bruissaient des plaintes, des murmures;
Les jeunes arbrisseaux, n'y pouvant résister,
Mettaient des sanglots, en brisant leurs ramures.
Dans leurs pétales blancs, ou roses, parfumés,
Les fleurs éparpillaient à la brise leur âme -
Ainsi, vous souffrez donc, êtres inanimés!...
La douleur est en vous comme au coeur d'une femme! -
On eut dit que, s'ouvrant, les enfers olympiens
Déchaînaient quelque monstre invisible et tragique...
La rafale faisait un bruit diabolique,
En tordant de gros troncs, du lierre les soutiens.

Un beau pin restait droit, devant tant de colère,
À peine frémissant, l'arbre semblait d'acier.
Il croissait à côté d'un vieux cèdre, son frère,
Dont la tête branlait, comme un grand balancier.

Assise dans mon lit, derrière la fenêtre,
Je suivais au dehors, ce combat de géants.
La nuit se retirait, l'aube venait de naître.
Doublant d'un reflet d'or les nuages changeants.
Le cèdre se brisa... D'une branche pendante,
Il balaya le sol, avant de s'y coucher.
Et comme un titan las qui s'endort sous sa tente,
Il s'affaissa, soudain, et cessa de bouger.
Auprès de lui, le pin demeurait impassible.
La tempête parut concentrer ses efforts
Sur ce roi des forêts, qui semblait invincible...
Et mes yeux crurent voir frissonner son grand corps...

Le soleil se levait sur ce matin morose,
Le pin, ce dieu vaincu, parut tout vêtu d'or -
Il avait pour mourir attendu ce décor, -
Et, fier, il s'écroula, dans une apothéose.

(Gaëtane de Montreuil: Revue "Le Passe-Temps",
Montréal, 26 janvier 1918).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/09/2012 20:32:34    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> L'environnement Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com