Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA PÂQUE JUIVE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Pâques.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 20/10/2012 15:13:20    Sujet du message: LA PÂQUE JUIVE. Répondre en citant

On se prépare à la Pâque juive ( ou "Pessah") qui est la commémoraisont de la sortie des Hébreux du pays d'Égypte, aux temps bibliques, un mois avant le commencement de la fête. Une animation fébrile s'empare de tous les foyers: c'est le grand nettoyage de printemps. Pièce après pièce, armoires, commodes, matelas, vêtements sont dépoussiérés, nettoyés. Jusqu'au moindre recoin de la maison. Même la vaisselle est remplacée par celle réservée à cette fête durant laquelle nous allons revivre la sortie d'Égypte, l'événement fondateur du peuple des "enfants d'Israël".

En effet, durant les sept jours de la fête, il sera interdit de consommer du "hamets", c'est-à-dire du pain de céréales ayant commencé à fermenter, en particulier sous l'action du levain. Seuls le premier et le septième jour sont complètement chômés et fériés.

La veille de la fête, le chef de famille vérifie que le nettoyage a été parfait. C'est la "bedika". Avec un peu d'humour, la maîtresse de maison a déposé quelques petits morceaux de pain dans un panier et les a cachés, mais de façon à ce qu'ils puissent être retrouvés assez facilement. Ce "hamets" sera brûlé le lendemain matin. Il symbolise toutes les influences du passé qui peuvent agir sur notre devenir. La Pâque doit nous en débarrasser, pour nous ouvrir à un temps de renouveau et de liberté.

Indépendamment des prières lues à la synagogue, le rite de "Pessah" repose principalement sur la cérémonies du "Seder"(ordre, ordonnancement), qui désigne le repas du soir inaugural, rendu célèbre par la Cène où Jésus partage le pain et le vin avec les Apôtres. Le plat du "Seder", disposé au centre de la table, contient les différents symboles de la fête: trois pains azymes superposés, les "matsoth" ( pains non levés, cuits sans levain, appelés aussi pains azymes ou pains de prière); un os, rappelant l'ancien sacrifice de l'agneau pascal; des herbes amères et l'eau salée dans laquelle elles seront trempées; une pâte évoquant le mortier des constructions imposées par les Égyptiens, un oeuf dur.

On laisse une place libre à table pour l'hôte de passage qui pourrait arriver à l'improviste. Les enfants sont placés au centre de la cérémonie. Pour moi, cela veut signifier que chacun est censé revivre, aujourd'hui et ici même, l'expérience existentielle et de la sortie de l'esclavage et de la liberté retrouvée.

On fait découvrir aux enfants "tout ce qui distingue cette nuit, avec son rituel, de toutes les nuits ordinaires".

Il est essentiel de commenter trois choses fondamentales: "Pessah", qui évoque l'agneau pascal mangé à l'époque du Temple; la "matsa" (singulier de "matsoth), qui rappelle la précipitation de la sortie d'Égypte,ne donnant pas le temps à la pâte de lever; enfin, les herbes amères, la "maror", en souvenir de la douloureuse vie due aux travaux pénibles et aux corvées imposées avec dureté par Pharaon. Quatre coupes de vin seront bues au cours du repas, la dernière accompagnée du souhait:"L'an prochain à Jérusalem!" Le "Seder" se termine enfin par la récitation du "hallel", à la louange à Dieu.

Le dernier jour de la fête est celui qui rappelle ce moment, dans la Bible, où aurait eu lieu la traversée de la Mer Rouge et où l'armée de Pharaon aurait péri noyée. La récitation du "hallel", qui traduit la gratitude des Hébreux libérés, est amputée ce jour-là d'une moitié, en raison du malheur qui a frappé les Égyptiens, aux aussi créatures de Dieu! Dès le second jour de la fête, on commence à compter l'"omer", c'est-à-dire les 50 jours qui nous conduiront à la fête de Pentecôte, "Chavouoth", fête du don de la Loi de Dieu, au Mont Sinaï, par l'intermédiaire de Moïse.

"Pessah", la première des trois fêtes de pèlerinages, sera donc suivie de la Pentecôte et de la fête des Tentes.

(Émile Moatti: Revue "Prier", avril 1999, p. 22-23).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/10/2012 15:13:20    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Pâques. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com