Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE CATHOLICISME FACE À L'ÉCLATEMENT DU MONDE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Christianisme
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 29/10/2012 20:08:05    Sujet du message: LE CATHOLICISME FACE À L'ÉCLATEMENT DU MONDE. Répondre en citant

Nous vivons dans une société caractérisée par l'éclatement. Les changements sociaux et technologiques sont de plus en plus rapides. Les flots migratoires en provenance du Sud amènent ici des personnes qui viennent d'autres cultures. Elles appartiennent à d'autres religions. Les gens semblent perdre leur repères. Pourtant, nous devons vivre ensemble malgré cet éclatement. L'éclatement du monde vient frapper la vie de l'Église. Qu'est-ce que cela nous amène à réaliser?

L'éclatement du monde s'est produit en même temps que l'éclatement d'un certain type de christianisme. La globalisation des communications nous permet aujourd'hui de rencontrer des gens qui viennent d'autres horizons et de cultures différentes de la nôtre. Nous n'avons pas besoin de nous rendre en Inde pour faire ce type de rencontres. Nous vivons dans un monde multiculturel.

Cet éclatement a été vécu dans l'Église. Je pense au Concile Vatican II qui s'est déroulé dans les années 1960. Les Évêques venaient en majorité des pays du Nord. Par la suite, l'Église est devenue très rapidement mondiale. Le christianisme a connu une grande expansion en dehors de l'Europe. Les gens de l'Afrique et de l'Amérique du Sud ont accueilli l'Évangile et ils apportent maintenant à l'Église leurs expériences de vie. Nous ne pouvons plus retourner en arrière bien que nous devions garder des valeurs car on ne réinvente pas la religion chrétienne à tous lers jours. Il faut poser une autre question: comment actualiser cette tradition que nous portons? Est-ce qu'il s'agit d'un souvenir historique comme on en parle à propos de l'Église du Québec, par exemple?

Comment voir l'avenir? L'inculturation est une chose importante. Un mouvement qui va dans les deux sens se produit lorqu'une personne ou un peuple accueille l'Évangile. La Bonne Nouvelle est présentée comme un chemin de vie à une personne ou à un peuple. Nous espérons que la parole de Jésus va transformer la vie. La dynamique ne se termine pas là. Les personnes qui accueillent nouvellement l'Évangile ont aussi quelque chose à apporter à l'Église universelle. Elles nous permettent de voir des choses que nous n'avons pas vues auparavant.

L'éducation chrétienne dans la tradition occidentale était basée sur l'apprentissage du catéchisme. Nous avons appris ce qu'il fallait faire pour être bon chrétien. Les plus malins disent que nous avons surtout appris ce qu'il ne fallait pas faire...

Nous sommes maintenant de plus en plus en contact avec des chrétiens qui viennent de cultures différentes de la nôtre. Nous constatons, par exemple, qu'ils sont davantage sensibles à la dimension contemplative et au mystère. Nous apprenons cela lorsque nous nous trouvons devant les traditions africaines, asiatiques et amérindiennes. C'est ainsi qu'il faut constamment réinventer l'Église sans penser que la nouvelle Église va remplacer l'ancienne. Il faut savoir que l'Église a été confrontée à ce problème dès les premiers temps de sa vie. Il y a quatre évangiles. Ces évangiles sont le résultat de communautés chrétiennes différentes. L'inculturation n'a pas été inventée lors du Concile Vatican II. Elle fait partie du christianisme comme religion missionnaire.[...]

Est-il encore possible d'annoncer l'Évangile dans notre monde qui semble devenir de plus en plus hermétique à la religion? L'avenir du christianisme est une question mystique. Pour Karl Rahner, un mystique est une personne qui a vraiment fait l'expérience de Dieu. Il disait qu'on ne peut plus couler la spiritualité dans des formes uniques et officielles. Il faut donner la chance à la créativité religieuse afin de permettre aux gens de faire l'expérience du Dieu de Jésus Christ. Les jeunes quittent souvent l'Église pour chercher dans d'autres traditions parce qu'ils ne trouvent plus de nourriture dans leur propre tradition.

En quoi consiste le fait de faire l'expérience du Dieu de jésus Christ? Dans les Évangiles, Jésus fait comprendre à ses compatriotes que Dieu ne peut pas être seulement identifié à des institutions religieuses comme le Temple de Jérusalem ou la Loi de Moïse. Dieu est au coeur de la vie. Dieu, pour Jésus, c'est à la fois le Père qui est au-dessus de tout, de même que l'Être qui réside au plus intime de chaque personne. Dieu est au-dessus de tout et en tout. Ce Dieu, Jésus nous dit qu'Il est amour. C'est un Dieu de miséricorde et de bienveillance. Toutes les grandes valeurs dans l'Évangile se rapportent à cela. C'est ce Dieu que nous devons présenter au monde lorsque nous voulons évangéliser.

Le matérialisme ambiant serait-il un obstacle à la diffusion du christianisme? Il y a eu, au cours des cinquante dernières années, une baisse de la religion institutionnalisée. Par contre, il y a eu une montée de la spiritualité. Nous n'avons qu'à penser à l'influence du Nouvel Âge. Il y a beaucoup de choses qui entrent dans cela. Il y a de l'ésotérisme, de même qu'un mélange de diverses traditions religieuses. Il y a une recherche de l'Esprit même dans le monde matérialiste. La vie ne se mesure pas seulement avec des données scientifiques et matérielles. Cependant, le monde occidental accorde beaucoup de place à l'économie. Nous avons assisté à une globalisation de l'économie et il y a un danger de tout vouloir réduire à cette dimension. C'est pourquoi il est important de voir ce qui se passe dans d'autres cultures car il y a des dimensions différentes de l'expérience spirituelle qui y sont affirmées et vécues.

(Achiel Peelman, o.m.i.: Revue Notre-Dame du Cap, Québec, oct. 2009, p. 10-11).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 29/10/2012 20:08:05    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Christianisme Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com