Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DE LA PLAINTE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le discernement.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 20/11/2012 16:36:57    Sujet du message: DE LA PLAINTE. Répondre en citant

La plainte n'est pas tant un propos qu'un ton, une psalmodie indéfiniment reprise.

Les termes "toujours", "encore", ponctuent une demande d'aide qui ne débouche sur aucune issue. "Je n'y arrive plus..." "Je vais craquer!" La plainte a une amie: la critique. Les autres sont passés au crible d'un jugement sans appel: "Eux, qui ont de la chance!" Ces mots provoquent en nous de la compassion. Le désir de rejoindre l'autre dans son espace de tristesse et de l'empêcher de s'y noyer. Mais tout proposition se trouve réfutée, impossible. Si l'on persiste dans sa créativité altruiste, on se fait agresser:"Vous ne pouvez pas comprendre!" Alors, l'apathie fait place à l'empathie et le sentiment de culpabilité pointe son nez. Que faire? Voir au-delà des propos une souffrance dont les racines plongent dans la profondeur de la personne. Elle est tissée de frustrations, d'injustices, d'envies accumulées silencieusement. Faute d'avoir pu être nommées, ces souffrances empêchent le sujet d'en devenir maître. Il reste enfermé dans un sentiment d'impuissance dont il est le seul à avoir la clé. Se plaindre, c'est vivre un deuil qu'il n'a jamais réussi à formuler et faire ressentir aux autres ce désespoir blotti au fond de lui. On assiste à un film dont les paroles entendues ne seraient pas les bonnes. Il raconte "les autres" et non ce "soi" enfoui. Oser faire reproche, comme le conseille le Deutéronome, pour laisser la faute à qui de droit et devenir "sujet" de son être. Nommer pour quitter la douleur et honorer la vie. Seulement, voilà, la plainte forge chez la personne une identité de victime. Y renoncer serait renoncer à une partie d'elle-même. Comment, alors, entendre ses refrains sans nous lasser? Comment permettre à la personne de les transformer en chant du désir? Pour ça, ne pas se laisser détruire par les attaques personnelles que sa plainte met en oeuvre. Répondre au-delà des reproches acides à l'immense demande affective qui est l'objet réel de sa souffrance. Aider la personne à prendre conscience de ses mécanismes pour éviter qu'elle s'y noie. Surtout, être avec elle, tout en gardant un pied sur la rive du bonheur.

(Geneviève de Taisne, psychothérapeute: Revue "Panorama", juin 2008, p. 55).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 20/11/2012 16:36:57    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le discernement. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com