Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

RENTRÉE: TENIR LE CAP DES BONNES RÉSOLUTIONS.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La rentrée.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 24/11/2012 20:02:32    Sujet du message: RENTRÉE: TENIR LE CAP DES BONNES RÉSOLUTIONS. Répondre en citant

Les vacances s'achèvent, et chacun prépare déjà la rentrée, fort de ses décisions pour partir d'un bon pied. Mais qu'advient-il de toutes nos belles résolutions au moment de les mettre en pratique, dans le stress, les responsabilités, les innombrables occupations et l'agenda débordant?

Chacun, à sa manière, prépare déjà sa rentrée. Les derniers jours aidant, l'esprit s'affaire aux traditionnelles résolutions de début d'année. Reprendre invite à repartir du bon pied, à faire le point pour tirer la leçon de ces vacances. Après l'enthousiasme des débuts d'année, la pleine forme du repos s'estompe. Les imprévus, les dossiers qui resurgissent n'ont de cesse de grignoter notre ferveur. Imperceptiblement, les desseins tracés à chaud disparaissent, quand ils n'ont pas été brusquement dispercés par un vent plus froid ou une vague plus impétueuse que les autres...

Faudrait-il pour autant en conclure à l'inanité des résolutions? Faut-il abandonner à l'enfance, à l'ignorance des débuts, les châteaux de sable et les grandes constructions méticuleuses des barrages contre les marées du temps, l'assaut des déferlantes? Faut-il se laisser porter, inconscient, par le moutonnement de nos penchants? Connaît-on marcheur, navigateur, automobiliste qui, partant pour un long périple, n'ait rien anticipé, rien retenu de l'expérience. Il est bon de prévoir, surtout si c'est pour partir à l'aventure. Peu importe si le temps nous défait et se rit de nos intentions. Notre sagesse est ailleurs.

Comme celui qui entre en prière, nous sommes, nous aussi, invités à exprimer ce que nous attendons de ce temps. Les résolutions bafouillent cette boussole. Elles nous indiquent la direction que nous voulons imprimer à cette année. Si les choix concrets échouent, ils seront au moins l'écho de notre intention. La déconvenue de nos petites stratégies ne fait que nous renvoyer à la réalité. Dans le décalage des vacances, nous avions oublié certaines contraintes, négligé le poids ou les servitudes des taches. Il est alors trop tentant de tout laisser tomber, de renouer comme chaque année avec l'amertume de l'impuissance. Les moyens ont échoué et il faudrait renoncer à ce que ces vacances avaient ravivé, restauré en nous? Les soirées entre ami(e)s continueront-elles à s'espacer? le temps de l'exercice à s'étioler?

La profondeur de ce que nous avons souhaité s'éprouve alors. Nous voilà renvoyés à nous-mêmes et à ce que nous avions goûté dans les journées d'été. Nous sommes au pied du mur. Comme ces adolescents déployant ingéniosités et roublardises pour voir un film interdit ou rendre possible le voyage inenvisageable, nous sommes acculés à l'inventivité, à la débrouillardise. Finies les panacées, s'ouvre le temps du bricolage, ce bricolage de tous les instants, bricolage de l'élémentaire. Certe la recette d'un proche, les méthodes d'un ami se sont révélées inefficaces. Ce n'est pas une raison pour conforter encore le maître de l'intendant malhonnête constatant que "les enfants de ce monde-ci sont plus avisés avec leurs semblables que les enfants de lumière" (Lc 16, 7). À nous d'inventer le geste imperceptible qui changera tout, l'organisation qui ne s'adapte qu'à notre rythme. C'est l'artisanat de toute une vie. Et soudain le temps à la photocopieuse, le trajet du matin, le clin d'oeil régulier d'un e-mail peuvent déployer leurs complicités. Nous aurons alors entrepris ce qui n'appartient qu'à nous-mêmes pour que Dieu y fasse ce qui n'appartient qu'à Lui.

Nous mesurons que ce qui importe d'abord ce ne sont pas les résolutions mais bien la manière dont nous avons vécu le temps qui les précédait. L'exception de ces vacances nous a rétablis dans une juste relation avec nous-mêmes, nous a aidés à nous retrouver et à nous réparer. Plus que nos décisions pour mieux faire, c'est, d'abord, ce temps lui-même qui irrigue de sa source notre quotidien et le renouvelle de l'intérieur. Nos résolutions ne sont alors que de modestes moyens, de frêles esquisses portées par le courant de l'été. Les voir ballottées, maltraitées par la tempête de nos activités ne remet pas en cause ce que nous avons vécu, la qualité qui nous a nourris..[...]

(Pascal Sevez, s.j.: Revue "Panorama", sept. 1999, p. 40-41).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 24/11/2012 20:02:32    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La rentrée. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com