Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

L'HABITUDE GUETTE LA VIE SPIRITUELLE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Vie spirituelle.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 27/11/2012 19:58:10    Sujet du message: L'HABITUDE GUETTE LA VIE SPIRITUELLE. Répondre en citant

Quand la routine nous pèse, quand nous croyons prévoir les réactions de ceux qui nous entourent: attention à la force de l'habitude! Un nouveau regard sur nous-mêmes et sur les autres s'avère alors nécessaire, car comment, sinon, nous laisser surprendre par Dieu?

Nous voilà pris dans l'usure du temps, dans la répétition des jours et des attitudes. Il n'est pas étonnant qu'au travail nous soyons lassés par l'ambiance. La routine n'est pas que dans les tâches. Elle gagne les rapports humains. Parce que nous rencontrons toujours les mêmes têtes, nous en déduisons que ce sont toujours les mêmes relations qui s'instaureront et s'échangeront. La morosité s'organise en attendant l'heure de la retraite ou celle d'une mutation... L'impression de tourner en rond grandit, envahit tout et s'installe comme chez elle. Il y a du confort dans cette attitude ambiante. Tout est ramené à des situations connues. Cela facilite l'approche des problèmes. Nous savons comment nous y prendre. Nous anticipons l'exaspération ou l'irritabilité. Nous devançons les refus et les réactions mesquines. C'est pratique! Mais est-ce si confortable? Nous-même, nous nous sommes laissés gagner par la certitude que rien ne changera: à quoi bon faire des efforts pour améliorer la situation? Nous nous sentons prisonniers d'un réseau de relations, pris dans les filets inextricables d'une situation à jamais figée. Sous les surfaces de nos activités perce un relent de dégoût, de pessimisme, voire de fatalisme... Le rythme des jours couve un climat de désolation.

Comment sortir de ces automatismes? Comment déjouer nos pensées de déjà vu? À faire nos comptes, stylo à la main, nous voilà le plus souvent déboutés de nos perceptions. Car le plus souvent nous avions l'impression que... mais nos comptes nous révèlent que ce n'était justement qu'une impression! Nous voilà rendus aux justes proportions, à une perception plus équitable. Un nouveau regard s'inaugure. Nous voilà en mesure de laisser enfin un peu plus de place à ce qui se transforme en l'autre. Bien sûr, ce constat va être combattu par le doute, par la conviction que ce qui ne se manifeste pas attend, tapi dans l'ombre, pour resurgir à la moindre circonstance. Mais une faille craquèle maintenant ce que nous avons cru savoir d'avance. Nous pouvons à nouveau nous laisser déconcerter par ceux qui nous sont familiers.

La foi de nos habitudes gagnerait à connaître de telles failles. Car Dieu ne nous surprend plus guère. Nous connaissons son histoire. D'un coin d'oreille, nous réentendons les mêmes textes nous rapporter les mêmes faits et gestes du Christ. Tout cela nous le savons... et nous n'y prêtons plus d'attention. La parabole des Talents nous rabâche une morale du mérite, le fils prodigue répète l'effusion du pardon. Nous parcourons à toute vitesse la surface de l'Évangile et nous ne laissons plus un mot buter, achopper. La phrase qui jusque là, nous avait échappé, n'a aucune chance de faire basculer à nouveau l'histoire trop usuelle. Comme nos proches, Dieu reste lui aussi enfermé dans les clichés, loin des retournements que vient inaugurer son Incarnation: le baptiseur baptisé par le Baptiste, la Parole de Dieu apprenant de l'homme les mots de la prière à son Père, le Créateur confié à ses créatures... Par facilité, par sécurité, nous organisons tout pour renforcer les images qui nous réconfortent et nous rassurent. Et Dieu peut survenir, surgir à notre porte... nous n'avons d'yeux que pour nos habitudes. Nous pourrons continuer à nous défier de Sa Présence, à nous plaindre de Son silence, nous qui ne voulons entendre que nos propres histoires. Il n'est pas plus sourd que celui qui ne veut rien entendre de cette nouveauté de Dieu dans le monde... et dans ceux qui nous entourent!

(Pascal Sevez, s.j.: Revue "Panorama", nov. 2000, p. 40-41).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 27/11/2012 19:58:10    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Vie spirituelle. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com