Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES MYSTÈRES DU CALENDRIER LITURGIQUE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La liturgie.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 29/11/2012 21:35:53    Sujet du message: LES MYSTÈRES DU CALENDRIER LITURGIQUE. Répondre en citant

Fin novembre, une année se termine, une autre commence... Un peu tôt pour le réveillon, non? Pour les catholiques et le protestants, chaque premier dimanche de l'Avent marque pourtant le début d'une nouvelle année: l'année liturgique. Avec le temps de l'attente de la naissance du Christ s'ouvre ainsi le temps humain et celui de la vie quotidienne le parcours chrétien dans les pas de Jésus en son existence terrestre.

*** Le jour et la semaine sont les tout premiers rythmes des communautés chrétiennes, évoqués notamment dans les Actes des Apôtres (Ac 2, 42-47). Vers 150, Justin, philosophe païen converti, adresse à l'empereur Antonin un plaidoyer en faveur des chrétiens décrivant le déroulement de leur culte à Rome le "jour du soleil" (1 Apologie, 67), qui deviendra notre dimanche, le "dies dominica", jour du Seigneur. Comme les juifs qui célébraient les grandes interventions de Dieu dans leur histoire, pourquoi les premières générations de chrétiens n'ont-elles pas aussi élaboré une commémoration annuelle des événements de la venue du Christ? Parce que le temps de la mémoire n'était pas encore venu.

*** La première célébration annuelle d'une fête chrétienne est celle de Pâques. "À l'origine, Pâques était fêtée chaque dimanche. On la voit apparaître comme fête annuelle à partir du IIe siècle", précise Hélène Bricout, théologienne. "La mise en place du calendrier est très progressive et son histoire est très complexe. Cela vient en particulier de la diversité des traditions chrétiennes". Ainsi, la double forme de la nativité du Christ, fêtée au IVe siècle à Noël en Occident et à l'Épiphanie en Orient, le 6 janvier. Mais Pâques et la Nativité, le coeur de la foi de tous les chrétiens, restent les noyaux de l'année liturgique. C'est autour de ces deux pivots, l'un fixe, Noël, l'autre mobile, Pâques, qu'émerge petit à petit le calendrier liturgique. "On voit d'abord la naissance de ces deux grands cycles, explique Hélène Bricout: le cycle pascal et le cycle des manifestations du Seigneur qui s'attachent à la révélation de Jésus comme le Christ". Ce sont ces fêtes qui permettent aux chrétiens de parcourir ensemble, en communautés, les mystères du Christ; les événements du Salut réalisés par lui depuis son incarnation jusqu'au jour de la Pentecôte et l'attente de sa venue.

*** Les fêtes de la Vierge Marie, et enfin celles de saints venues de tous les horizons, qui se multiplient au fil des siècles, viennent enrichir l'année liturgique: faire mémoire d'un saint, c'est encore contempler le Christ agissant dans la vie des croyants. Au risque d'un engorgement de l'agenda quotidien du chrétien. Et surtout d'une perte de sens des fondements de la foi. "Les réformes sont toujours allés dans le sens d'un allègement et d'un toilettage pour remettre en valeur le dimanche et les mystères du Christ", confirme la théologienne.

*** Le Concile Vatican II a également réformé le cycle des lectures bibliques de la messe du dimanche,considérablement étoffé. Sur trois ans, on entend les quatre Évangiles: Matthieu (année A), Marc (année B), Luc (année C), tandis que Jean est lu chaque année en Carême et au temps pascal. De plus, l'introduction d'une lecture systématique de l'Ancien Testament a permis d'ouvrir cette partie de la Bible, absente de l'ancienne liturgie. Nous sommes ainsi, nous, les "fidèles", "mis au contact" avec les Évangiles, "rendus présents tout au long du temps".

*** L'année liturgique nous renvoie finalement à notre humanité et inscrit notre expérience du temps dans le temps de Dieu. La vie de foi a besoin de ce rapport au temps, compté, rythmé, régulier, avec un début et une fin. L'année liturgique fonctionne comme une école de foi et de prière où la répétition favorise l'imprégnation de la Parole. De même l'on vient et revient à la source pour boire. Comme une lente maturation de notre confiance en Dieu, en route vers une vie éternelle déjà commencée ici-bas.

(Anne Ricou: Revue "Panorama", oct. 2008, p. 24-27).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 29/11/2012 21:35:53    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La liturgie. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com