Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

IL NOUS RESTE À ÊTRE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> La vérité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 01/12/2012 16:21:22    Sujet du message: IL NOUS RESTE À ÊTRE. Répondre en citant

"Quand il n'y a plus rien à faire, il reste à être!" C'est le titre significatif choisi par l'oncologue pour une formation destinée à ceux qui sont concernés par les soins palliatifs.

"IL n'y a plus rien à faire?!" Selon le point d'interrogation ou d'exclamation posé en fin de phrase, on entendra l'incrédulité douloureuse ou la résignation accablée. Le point tout court sanctionnera le constat lucide. "Ne rien avoir à faire", une aspiration qui s'exprime à l'aigu du travail harassant: on rêve du temps des vacances ou de la mise à la retraite qui permettra de se refaire. Il arrive qu'à ce désir succède le désarroi, lorsque sonne l'heure du retrait à l'égard des activités professionnelles: que vais-je faire désormais?

Faire, toujours faire. Mais vivre, prendre le temps de vivre et de mourir? Dans le film d'Eric Guirado "Le fils de l'épicier", le père, victime d'infarctus, se trouve réduit à l'inactivité; non seulement il ne peut se résoudre à son état de malade, mais il surveille durement le fils venu le seconder, lui reproche d'agir autrement que lui: il voudrait "faire" par son intermédiaire, sinon à sa place. Oui, nous sommes dans l'action et nous aurions tendance à nous identifier avec elle. Et si elle nous est interdite, nous avons l'impression de ne plus exister. Hors du faire, pas de salut!

Mais "être"? Il reste à "être", toujours. Lorsque j'étais adolescente, le mot "authentique" était à la mode; il s'agissait de faire coïncider l'être et le paraître. En avançant dans la vie, on est amené au dépouillement qui favorise cette authenticité. Ce pourrait être un temps de grâce et de célébration en présence des autres, de l'Autre. Encore faut-il oser être soi près de l'autre - l'être de l'autre. S'agit-il d'une disposition naturelle à l'intériorité, cultivée ensuite par décision? Peut-on l'accueillir sur le tard? "Être à soi-même une personne amie" comme y invitait l'écrivaine Anne Philippe, admirer, rêver, écouter, respirer, prier.

Temps de fragilité. Faiblesse qui suscite parfois le meilleur en l'autre. Je revois cette cousine décédée récemment qui a réussi à "être" jusqu'au terme de son chemin: à 90 ans, aveugle et grabataire, elle souriait en écoutant Mozart, respirait avec gourmandise le parfum de jacinthe, savourait une soupe verte maison ou un verre de bière. Elle récitait le chapelet, tendait l'oreille à la lecture de la "Lettre de Taizé", se réjouissait d'une voix d'enfant. Dépouillée durement du "faire", elle continuait à "être" et cet être rayonnait, contagieux.

(Colette Nys-Mazure, écrivaine et poète: Revue "Panorama", sept. 2008, p. 41).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 01/12/2012 16:21:22    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> La vérité Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com