Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DES MOTS POUR DIRE LA TRINITÉ.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le mystère de la Trinité.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 03/12/2012 20:31:23    Sujet du message: DES MOTS POUR DIRE LA TRINITÉ. Répondre en citant

L'expérience chrétienne de la Trinité a précédé la réflexion savante. Mais d'hérésies en approximations, ni la théologie, ni la philosophie n'ont livré le dernier mot de ce mystère. Parce qu'elle touche à la nature même de Dieu, la Trinité résiste à être expliquée tout entière.

L'expérience d'un Dieu Père, Fils et Esprit est de l'ordre de la foi. La jeune Église, pour rendre compts de ce qu'elle vit, ne se soucie pas en premier lieu de définir des concepts et d'opérer des classements. Elle ressemble à un voyageur qui arrive au bord de la mer. Celui-ci ne pourra pas tout dire de la mer. Il décrira ses sentations, ses sentiments, et cherchera, par des images et des comparaisons, à exprimer l'immensité, la grandeur, l'infini qui s'offre à lui. Il l'exprimera aussi par des questions: Jusqu'où? Depuis quand?

Si Dieu lui-même a fait la grâce de se révéler aux humains, il se révèle comme l'inexprimable même. C'est ce que souligne le mot de saint Augustin:"Si tu le comprenais, ce ne serait pas Dieu" (sermon 52). Les mots ont été forgés, ceux du langage humain, n'exprimeront donc jamais le tout des réalités dont nous vivons ou que nous rencontrons sur nos chemins d'humanité. Mais ils en approchent. Ils se veulent et ils se doivent d'être le plus exacts possible. C'est pour cela que, depuis les origines, l'Église n'a jamais renoncé à rechercher l'intelligence de ce mystère.

Entre erreur et vérité:

Prenant le relais des évangélistes, comme à tâtons, les Pères de l'Église, nos Pères dans la foi, on cherché, scruté, tentant de traduire le contenu des Écritures avec les mots de la culture grecque, dominante alors. Dans un contexte de recherche religieuse intense, de multiples interprétations ont alors été avancées. Certaines ont été la base des formulations ultérieures des Conciles, d'autres ont sombré dans l'hérésie.

Il est particulièrement intéressant de rappeler ces débats. En effet, sous une forme ou sous une autre, les interrogations sur la nature du Christ sont de toujours. Ici ou là, elles réapparaissent dans nos façons de parler. Ceci montre à l'évidence que les formulations dogmatiques, si elles préservent et assurent la rectitude d'une parole sur Dieu, ne peuvent expliquer rationnellement son mystère.

Dès le 2e siècle, les penseurs chrétiens sont partagés. Pour certains, Jésus est un homme élevé à la dignité de Dieu, "adopté" par lui. La majorité, au contraire, estime que "le Seigneur Jésus est devenu chair, alors qu'il était d'abord esprit" (Seconde épître de Clément IX, 5).

En même temps, des penseurs appartenant au courant philosophique de la gnose, mot qui signifie connaissance, avancent que Dieu, qui est tout amour, ne peut rester dans sa solitude, car il n'y a pas d'amour sans objet aimé.

De ces réflexions, un rôle important revient à certains Pères appelés les apologistes. Ils rapprochent le Christ "Verbe de Dieu", Logos en grec, de la figure biblique de la Sagesse. Mais butant sur la question de savoir si la Sagesse a été créée ou non, ils en viennent à donner un commencement dans le temps au Christ, ce qui contredit les affirmations évangéliques.

Leurs acquis sont remis en cause au début du 3e siècle par le courant "modaliste". Pour ses tenants, Sabellius, en particulier, Dieu a plusieurs modes d'être, plusieurs visages successifs: il est Père comme créateur et législateur, il est Fils, de sa naissance à sa mort sur la croix, enfin il est Esprit qui sanctifie l'Église. Mais cette proposition se heurte à de nombreux passages évangéliques où Jésus dialogue avec son Père. Sabellius est condamné.

Une formule tardive:

Le modalisme a été combattu par Tertullien (v. 160-225) qui rappelle que le Fils procède du Père et envoie à son tour son Esprit. Il y a donc en Dieu une "organisation", désigné en théologie par le terme "économie". C'est la preuve d'une certaine pluralité en Dieu. Mais en même temps, Tertullien affirme l'unité de la "substance divine", c'est-à-dire de la "matière constitutive de Dieu". Il souligne cette unité en employant le mot "tri-unitas", trinité, dont c'est le premier usage théologique. Cette expression n'est évidemment ni un "logo", au sens moderne du mot, ni une équation mathématique, mais une tentative pour synthétiser unité et triade.

Pour désigner chacun des membres de cette Trinité, Tertullien emploie le mot "personne".[...] Mais la réflexion n'aboutira qu'au terme d'une grave crise (la crise arienne). En effet, Arius, prêtre estimé d'Alexandrie en Égypte, entend préserver les privilèges du Dieu unique. Pour lui, Dieu est le seul à être sans commencement: le Fils a été engendré par lui à un moment donné. Le Fils est donc soumis à l'histoire et ne saurait avoir la même nature que Dieu le Père. Mais Alexandre, l'évêque d'Arius, ne l'entend pas ainsi. Si le Christ est inférieur à Dieu, il ne saurait être Dieu. Ainsi, ne serait-ce pas Dieu qui aurait pris chair de la Vierge Marie. Alexandre excommunie Arius en 318 mais , pour calmer le jeu, l'empereur Constantin convoque tous les évêques à Nicée ( près de l'actuel Istanboul en Turquie). Dans leur majorité, les évêques maintiennent la condamnation d'Arius et, pour se donner une doctrine positive, adoptent un Credo proposé par le célèbre Eusèbe de Césarée. C'est l'accord de Nicée en 325.[...]

(Revue "Fêtes et Saisons", août-sept. 1999, p. 24-2Cool.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 03/12/2012 20:31:23    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le mystère de la Trinité. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com