Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DIVORCÉ(E)S-REMARIÉ(E)S: PLACE DANS L'ÉGLISE?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le divorce.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 10/12/2012 20:44:16    Sujet du message: DIVORCÉ(E)S-REMARIÉ(E)S: PLACE DANS L'ÉGLISE? Répondre en citant

Privés de sacrements, les catholiques qui, après l'échec d'un premier mariage, souhaitent fonder un autre foyer, vivent une réelle souffrance affective et spirituelle. Faut-il changer la loi ou l'expliquer à nouveaux frais?

Parmi les catholiques pratiquants réguliers, ceux qui souhaitent que les personnes divorcées puissent se remarier à l'église représentent 60%. Il est des chiffres, comme celui-ci, qui font mal. Non parce qu'ils témoignent d'une ouverture, mais parce qu'ils pointent le décalage fâcheux entre la doctrine officielle de l'Église catholique et le malaise des individus au coeur des communautés. Survient alors cette inquétante interrogation: comment vivre sa foi au sein de l'Église, d'une Église dont la loi peut faire souffrir, quand on est divorcé puis remarié? Une question épineuse qui concerne tous les chrétiens, car dans le regard de chacun se constitue un début de réponse.

Les divorcés-remariés se trouvent dans une situation "irrégulière" aux yeux de l'Église. Ils ne sont pas admis aux sacrements (baptême, Eucharistie, réconciliation...) et ne peuvent pas faire bénir leur union, Car, pour l'Église, le mariage, indissoluble, subsiste même s'il y a séparation ou dissolution par une autorité légale. Généralement, le manque de sacrements qui assombrit le plus la vie quotidienne des divorcés-remariés est l'Eucharistie et la Réconciliation.[...] À noter que, contrairement à une idée très largement répandue, les divorcés non remariés, eux, peuvent continuer à recevoir les différents sacrements.[...]

En réalité, c'est davantage sur le terrain qu'au sein des enseignements de l'Église que les comportements ont évolué.Ce n'est pas un hasard si les changements viennent des évêques: les prêtres sont, en effet, les premiers sur la ligne de front, bousculés par le nombre croissant des divorces, fréquemment sollicités pour l'accueil des divorcés-remariés. "Les choses bougent beaucoup sur le terrain depuis 10 ans", confirme Jeannine Martin, responsable des "groupes-relais Chrétiens Divorcés". Au nom de la décision éclairée en conscience, de plus en plus de communautés paroissiales admettent l'accès à l'Eucharistie pour les divorcés-remariés. Résultat: "Le problème n'est plus seulement posé à "l'Église enseignante" et aux prêtres, mais il est devenu celui de tous les chrétiens" (Père Guy de Lachaux).

L'Église paraît donc de plus en plus attentive à la souffrance des divorcés-remariés, ce qui constitue un progrès indéniable, mais elle semble toujours réticente à leur accueil plein et entier. Aux divorcés-remariés, l'Église donne donc l'impression d'être dans un entre-deux. [...] Pas question non plus d'être traités comme des fidèles "à part". La situation d'aujourd'hui leur fait d'autant plus mal. Les divorcés-remariés se sentent exclus de l'Église et, pour eux, il s'agit d'une punition supplémentaire, car un divorce n'est jamais une chose facile. Pour les gens, l'aventure essentielle de la vie, c'est l'amour, le couple. Et quand ils retrouvent quelqu'un, ils souffrent que l'Église ne se réjouisse pas avec eux. [...]

Pourtant, même s'il est difficile de faire son deuil de la participation aux sacrements, beaucoup de divorcés-remariés parviennent à vivre une règle qui les tourmente. S'ils restent en église, c'est d'ailleurs parce qu'ils en respectent les règles. Tant bien que mal, ils choisissent de s'accommoder des règles de cette Église.[...] Certes les divorcés-remariés ne peuvent pas recevoir les sacrements. Mais il reste le caractère indélibile de leur Baptême, de leur Confirmation et de leur premier mariage. Tous ces signes témoignent que l'Église ne les rejette pas. Il faut dépasser la privation des sacrements. Pour participer à sa vie, chacun, dominant sa souffrance, peut trouver un chemin original. Comme tout chrétien d'ailleurs. Ils ont à mener une vie spirituelle et celle-ci ne se résume pas seulement à l'Eucharistie.

[...] La situation de divorcés-remariés rappelle qu'aucune situation humaine n'échappe à la grâce de Dieu, même si elle fait souffrir. Et certains divorcés-remariés ont appris à vivre leur état comme un espace intérieur où la grâce aussi est présente. Les divorcés-remariés sont des vigies qui nous rappellent le sens de certains sacrements, de certaines règles et de certains renoncements.[...]

(Isabelle Vial: Revue "Panorama", fév. 2000, p. 13-19).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 10/12/2012 20:44:16    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le divorce. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com