Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DIEU M'INCITE-T-IL À LA GÉNÉROSITÉ?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Noël
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 14/12/2012 19:57:39    Sujet du message: DIEU M'INCITE-T-IL À LA GÉNÉROSITÉ? Répondre en citant

Personne ne peut tout à fait échapper à cette question, qui part de l'intime:"Dois-je lui donner quelque chose?" Tout m'y invite. Et pourtant, la réponse n'est pas toujours aisée. Nous pouvons être agités par des mouvements contradictoires. Car cette souffrance, qui prend le passant à témoin et suscite sa générosité, peut aussi l'irriter. Certaines histoires saisissent au coeur; elles s'emparent de l'affectivité, mais ne la relâchent pas, tout occupées qu'elles sont à exiger une aumône. On peut être gêné par l'insignifiance du don: ne va-t-on pas se débarrasser à bon prix d'une interrogation fondamentale?

Ces mouvements contradictoires qui plongent dans l'indécision, ressemblent au chaos primordial qui, dit-on, précéda le geste créateur de Dieu. Lui sut, en son temps, trouver la parole qui sépara ce monde compact pour l'ouvrir à la vie. Il nous faut, à notre tour, trouver les mots qui aéreront notre conscience, nous ouvriront à la charité vraie et nous redonneront toute notre liberté d'action.

La culpabilité n'a pas bonne presse aujourd'hui. C'est un jugement qui peut se défendre. Mais, à trop vouloir y échapper, on risque de perdre sa liberté et son jugement. Car elle peut aussi être la forme que prend le désir quand il n'est pas accueilli.

Ce sentiment est en effet plus ambivalent qu'il n'y paraît. Jean Lacroix, un philosophe lyonnais aujourd'hui disparu, disait qu'il existe deux types de culpabilité: une culpabilité négative, qu'il appelait le remord; et une culpabilité positive qu'il appelait le regret. Les mots n'ont pas ici une grande importance. Seule importe la distinction entre un sentiment qui entraîne vers le bas, et un sentiment qui porte à vivre plus intensément la relation aux autres.

La charité a ses critères. À trop vouloir s'en détacher, on risque de se détourner du bien vers lequel pourtant on tend. Sans une certaine discipline, on risque l'épuisement et le dégoût. Il n'y a certes pas de limites à l'amour de l'autre, mais il y a des règles dans la relation. La pitié ou la compassion mobilisent ce qu'il y a sans doute de plus profond chez l'être humain. C'est la raison pour laquelle il convient d'être prudent. Nous ne sommes pas sans ambiguïtés. Le désir d'aider l'autre peut cacher un besoin maladif de reconnaissance. Il y a des aides qui rendent dépendant. Le donateur, s'il devient lui-même prisonnier de cette relation, oublie que l'amour de l'autre conduit nécessairement à le désirer libre.

Mais la culpabilité peut être positive. Elle peut être le signe d'un désir d'aimer qui n'a pas encore trouvé sa place dans notre vie. Elle peut être un appel à la conversion, un appel à vivre autrement; à vivre en considérant la souffrance des autres. D'abord douloureuse par l'expérience de la vérité à laquelle elle nous convoque, elle peut aussi promettre l'espérance d'une vie moins fade et plus pleine. À sa manière, elle annonce déjà la joie de vivre en Dieu.[...]

Il est essentiel de trouver une médiation à notre générosité pour la rendre à la fois plus efficace et plus saine. Même un travailleur social qui est en contact permanent avec les exclus, sait que ce n'est pas lui qui donne, mais l'association pour laquelle il travaille. La charité en direct est rarement bonne.

Il faut savoir sortir parfois des règles et savoir donner dans le métro, par exemple. Mais il est en général préférable de soutenir une association soit financièrement, soit en payant de sa personne.[...]

(Christophe Chabin: Revue "Panorama", déc. 1998, p. 42-43).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/12/2012 19:57:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Noël Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com