Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

S'ÉVADER À TOUT PRIX DU PARC INFERNAL.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Vie spirituelle.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 14/01/2013 16:04:17    Sujet du message: S'ÉVADER À TOUT PRIX DU PARC INFERNAL. Répondre en citant

Il est impossible de progresser sur le plan spirituel tant qu'on est prisonnier d'un certain PARC: peur / apitoiement / ressentiment / culpabilité. Autant d'attitudes qui se nourrrissent les unes les autres, empêchent le soin de l'âme et finissent par nous couper de nous-mêmes, des autres et de l'Autre. Ce PARC, c'est en fait un labyrinthe dont le fil d'Ariane est la vérité de soi: chemin d'humilité.

La peur... On n'avoue pas aisément ses peurs. Il faut une bonne dose d'humilité. Très souvent, cela commence par les peurs de l'enfance qu'on a refoulées et qui ont proliféré de façon anarchique: peur de l'obscurité, peur d'être abandonné, peur du rejet, peur d'être puni. "Un gars, ça n'a pas peur!" Fallait donc donner le change: se montrer brave coûte que coûte... [...] Peur de l'opinion des autres, peur de décevoir: de ne pas être à la hauteur; peur de la désapprobation, peur de l'échec, peur de ne pas être aimé, peur d'être soi-même. La liste n'en finirait plus. Toutes ces peurs ont trois points communs: elles blessent l'orgueil personnel, portent atteinte à son estime de soi et déclenchent tout le reste de l'acronyme maudit: apitoiement, ressentiment, culpabilité.

Un seul antidote à la peur existentielle: la foi en un Dieu d'amour auquel on puisse s'abandonner sans crainte. Lui confier du fond du coeur sa vie et sa volonté. Et ne pas tenter d'en reprendre le contrôle, petit à petit, à mesure que la confiance s'installe. Pas évident. Il faudra du temps pour évacuer toutes les fausses images de Dieu qu'on a collectionnées dans son subconscient: dieu-magicien, dieu-marionnettistes, dieu-surveillant, dieu-traquenard, toute-puissance écrasante et tant d'autres idoles! En somme: guérir la mère de toutes les peurs: la peur de Dieu.

Une telle foi ne s'apprend pas dans les livres ni ne s'acquiert à coup de volonté. Elle est un don du Père. Un don qu'Il ne refuse jamais à qui le Lui demande avec un coeur de pauvre: un coeur d'enfant. Il faut le prier humblement, sans se lasser.

Quant aux blessures à l'ego qui nous poussent à nous plaindre de notre sort, à envier les autres, à nous comparer désavantageusement à eux, à nous mésestimer et à nous replier frileusement sur nous-mêmes, elles génèrent un acide décapant pour l'âme: l'apitoiement sur soi. On ne s'en purgera qu'en cultivant la gratitude: l'action de grâce. Apprendre à dire merci au Père. Merci pour le cosmos et notre belle petite planète bleue. Merci pour s'être fait connaître en Jésus. Merci pour les personnes qu'Il a mises sur notre chemin comme autant d'anges dans notre vie. Merci pour les petits bonheurs de tous les jours. Si on se maintient dans la zone de gratitude, on peut être assuré de ne jamais retourner dans l'enfer du repli sur soi.

Le ressentiment est la plus irrationnelle des quatre attitudes cultivées dans le PARC. En ce sesns qu'on y joue à la fois les rôles de victimes et de bourreau. On nourrit de la colère cdontre une personne qui nous a humiliés, trahis ou manipulés de quelque façon. On se réveille la nuit avec le désir de lui dévisser la tête, tandis que le coupable dort comme un bienheureux. Une seule voie de libération: le pardon. On se trouve là devant le conseil le plus exigeant de Jésus:"Aimez vos ennemis... Faites du bien à ceux qui vous haïssentg". Cloué sur la croix, Il en a donné un exemple inouï:" Père, pardonne-leur: ils ne savent pas ce qu'ils font!" Mais justement: Il était Dieu, Lui. Et le pardon, c'est proprement divin. Lwes réflexes humains s'y opposent radicalement. En toute humilité, il nous faut donc reconnaître notre incapacité à pardonner. Supplier Jésus de v enir le faire en nous et pour nous. Comment pourrait-Il être insensible à une telle prière?

Héritage d'une éducation répressive et d'une moralité axée sur le péché, le sentiment de culpabilité se présente bien souvent sous les dehors de l'humilité, alors qu'il en est le contraire: une forme subtile de nombrilisme. Refus orgueilleux de se pardonner des comportements qui ne sont pas à la hauteur de l'opinion que l'on a de soi.

S'agissant de nos refus d'amour et de nos dérives de toutes sortes, l'humilité véritable consiste à reconnaître que ces faits de vie ont brouillé notre relation à Dieu. Qu'ils ont fait, de plus, d'innombrables dégâts autour de nous et en nous. Désirer sincèrement améliorer la qualité de notre vie spirituelle et réparer ce qui est réparable en nous et autour de nous. Autrement dit: devenir des personnes responsables.[...]

(Paul Longpré: Revue "Notre-Dame du Cap", Québec, Canada, nov. 2010, p. 24-25).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 14/01/2013 16:04:17    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Vie spirituelle. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com