Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

"QU'EST-CE QUE J'AI FAIT AU BON DIEU?"

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> Le mal dans le monde.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 16/01/2013 20:50:26    Sujet du message: "QU'EST-CE QUE J'AI FAIT AU BON DIEU?" Répondre en citant

Peut-être vous est-il arrivé de dire cette phrase ou de l'entendre de la bouche de l'un de vos proches. Elle est passée dans le langage populaire afin d'exprimer une certaine déroute devant les événements difficiles que l'existence met sur notre chemin. [...]

Il nous faut accueillir la limite. Pour désactiver les influences d'une telle façon de penser, il est d'abord nécessaire que chaque personne reconsidère son rapport à la vie et au monde. Le sens que nous donnons aux événements, au mal, à l'épreuve et plus globalement à notre existence limitée et mortelle, détermine notre manière d'évouluer et de réagir dans la condition humaine.

Un premier pas vers la maturité est de consentir à être limité et d'avoir une fin. Ce qui signifie admettre que l'on soit imparfait, faillible et mortel. Accepter ensuite de l'être dans un monde lui-même imparfait, où on ne peut me garantir ni la justice, ni la bienveillance pas plus que la qualité de l'air et de l'eau, voilà un autre pas important dans le développement de la conscience humaine. Adhérer pleinement à ce réel ne se fait pas sans un certain frisson. C'est pourtant le drame humain auquel nul ne peut échapper. C'est au coeur de cette tragédie que nous avons à exercer notre liberté. Pas étonnant que nous cherchions à esquiver cette réalité de toutes sortes de manières.

Les événements éprouvants qui parcourent la trame de nos vie sont parfois la conséquence de nos choix et de notre manière de consommer. Il ne faudrait pas trop vite les imputer à un Dieu qui s'amuserait à nous corriger. Mais le plus souvent, nos peines sont liées à notre fragilité et au fait que nous sommes des êtres mortels. Il ne nous reste alors qu'à accueillir ce réel difficile.

Travailler à l'humanisation. Devenir conscient et mature humainement n'équivaut pas à savoir se débrouiller et tirer son épingle du jeu. Il s'agit plutôt de relever courageusement le défi de l'humanisation dans son sens le plus noble. L'engagement pour la justice, la solidarité, la lutte pour le respect de la dignité de chaque personne ainsi que l'effort pour un meilleur environnement représentent le versant positif du drame dans lequel nous sommes impliqués. Grandir en conscience, surmonter sa peur et choisir de jouer un rôle constructif, selon ces valeurs humanitaires, constitue le chemin de la maturité personnelle et sociale. Ainsi apparaît une nouvelle manière de percevoir notre rapport à la vie et au monde. Nous ne sommes pas punis mais plutôt conviés à une co-création. Nous sommes responsables d'humaniser notre monde. C'est notre rôle d'essayer de le rendre meilleur et de faire en sorte qu'il soit habité d'humanité.

Qui donc est Dieu? "Qu'est-ce que j'ai fait au Bon Dieu?" Eh bien justement! Dieu est bon ou Il ne l'est pas! La révélation chrétienne ne tolère aucun doute sur la bonté et la miséricorde de Dieu. Elle nous invite à nous émerveiller de la manière radicalement créatrice qu'Il a de venir transformer le drame humain en victoire. Il le fait toujours de l'intérieur. Dieu entre en scène comme l'un de nous et devient le premier, dans le Christ, à vaincre le mal et la mort. Depuis, Il souffle les bonnes répliques à tous les acteurs qui veulent bien l'écouter. Il relève le héros et l'héroïne en chacun et chacune de nous dans un grand respect de notre liberté. Il a changé le scénario catastrophe en une aventure pleine de rebondissements et qui se termine en pleine gloire.

Trop de personnes, tous en se disant croyantes, demeurent dans l'attente d'être tirées du drame afin de ne pas avoir à le jouer. Leur vie de prière et leur pratique relgieuse sont marquées par cet espoir d'échapper à la condition humaine. Comme si Dieu devait être le parent qui sauve de la douleur, de la maladie, de la souffrance, des écarts et des erreurs. Le Dieu de Jésus-Christ prend le drame humain à plein corps et à plein coeur. Il relève le défi avec nous, jamais sans nous, jamais à notre place.[...]

Plus conscients de notre condition humaine, nous pouvons maintenant affirmer que l'épreuve, inhérente à nos vies, ne se mérite pas. Elle se traverse. Pour y arriver, la foi chrétienne nous propose de nous appuyer solidement sur l'amour indéfectible de Dieu et sur la victoire de la vie sur la mort ou de l'amour sur la haine. L'Évangile nous offre, en surcroît, un sens profond de ce qui rend vraiment humain. À nous de choisir de poursuivre ensemble cette aventure comme des frères et soeurs qui se motivent et se réconfortent.

(Pierre Castonguay: Revue "Notre-Dame du Cap", Québec, Canada, nov. 2008, p. 26-27).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 16/01/2013 20:50:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> Le mal dans le monde. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com