Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

SAUL DE TARSE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Saint-Paul.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 17/01/2013 20:29:26    Sujet du message: SAUL DE TARSE. Répondre en citant

À Tarse, en Cilicie, Saul est chez lui. C'est une ville fort ancienne qui remonte aux Hittites et aux Phéniciens, et à laquelle il est fier d'appartenir. Des noms fabuleux se trouvent associés à son histoire: Sémiramis, Sardanapale, Aphrodite.Depuis Alexandre, la cité a subi l'influence de la civilisation grecque et elle est devenue un centre de commerce important. Traversée par le Cidnus, la ville est reliée à la mer par l'avant-port de Regmon, accessible à tous les navires de l'époque. Les marins et les voyageurs y sont nombreux.

Tarse est une ville cosmopolite où les Grecs dominent, mais où bien des races s'entremêlent. C'est une sorte de transition entre l'Orient et l'Occident, une halte tout indiquée pour le voyageur qui veut se rendre en Syrie, ou vers les pays mésopotamiens.Ce caractère cosmopolite de la ville se retrouve dans les rites religieux.À côté des divinités grecques et romaines, on adore à Tarse un vieux dieu Hittite, le Baal de Tarse; et un dieu Perse: Mithra.

Tarse est aussi une ville intellectuelle. Elle dispose d'un centre universitaire où la doctrine stoïcienne est officiellement enseignée. Elle devait avoir aussi son stade et sa garnison militaire.

C'est là que Saul a grandi et vécu pendant des années, au milieu des maisons blanches aux formes cubiques, des monuments de toute sorte, des fontaines et des jardins fleuris.

Saul est juif. On ne sait rien de sa famille. Sans doute ses parents étaient-ils de riches commerçants, peut-être même des banquiers. Ce qui est sûr, c'est qu'ils avaient acquis le droit de cité romain, privilège que Rome n'accordait qu'au compte-gouttes à des provinciaux ou à des protégés. Ceux qui en bénéficiaient jouissaient de la plénitude des droits civils. Ils pouvaient être élus aux postes officiels et, en matière judiciaire, des garanties spéciales leurs étaient accordées: celle notamment d'en appeler à l'Empereur,en cas d'inculpation. Saul héritera de ce titre de "citoyen romain": il n'hésitera pas à s'en prévaloir par la suite.

La colonie juive était importante à Tarse: elle formait de petites communautés réparties dans toute la ville, qui participaient aux activités de la cité.

Saul était à la fois juif et citoyen romain. Nous dirions aujourd'hui qu'il bénéficie de la double nationalité. Selon l'usage de l'époque, il porte depuis sa naissance deux noms: Saul pour le monde juif, Paul pour le monde romain. Il adoptera définitivement ce dernier lorsqu'il ira délibérément vers les païens du monde romain.

Au point de vue religieux, la famille de Saul appartient à la secte des Pharisiens, la plus stricte du judaïsme. Très attachés aux "Traditions des Pères", les Pharisiens ont la réputation d'être des conservateurs. Mais ceux qui vivent dans le monde gréco-romain sont plus ouverts sur le monde extérieur que ceux qui habitent la Palestine.

Saul a été élevé à la juive. Étant donné la situation sociale de sa famille, il a dû bénéficier d'une éducation soignée. Peut-être a-t-il eu un précepteur. En tout cas, il a appris plusieurs langues: l'araméen, langue de sa famille; l'hébreu, langue de la Bible; et le grec, que tous les citoyens destinés à faire carrière devaient alors parler couramment.

L'éducation religieuse du jeune Saul, fils de Pharisiens, dut être particulièrement poussée. Mais tout laisse à penser qu'il reçut une bonne culture générale, littéraire et philosophique. En effet, les Juifs de la bonne société étaient aussi cultivés que les Grecs, au milieu desquels ils vivaient; et les lettres que le futur Paul adressera plus tard à certaines communautés chrétiennes montreront qu'il connaissait ses classiques.

Lorsque Saul eut une quinzaine d'années, ses parents l'envoyèrent à Jérusalem pour y acquérir la science des rabbins. Dans cette ville, Saul a une soeur et un neveu, peut-être même un beau-frère. C'est ce neveu qui, un jour, tirera "l'oncle Paul" d'un bien mauvais pas.

À Jérusalem, Saul a pour maître Gamaliel, le plus célèbre des enseignants de l'époque: un homme sympathique et libéral qui fera de lui un "docteur de la Loi", aussi compétent en exégèse et en théologie, qu'en droit et en morale. Saul était sans doute un orateur-né. À l'école de Gamaliel, il va devenir un dialecticien redoutable, toujours prêt à saisir la balle au bond, pour faire rebondir une discussion.

Saul de Tarse est passionnément juif: il aime son peuple, son histoire, ses traditions. Mais il aime aussi le monde gréco-romain dans lequel il vit et auquel il appartient. Il pense et vit en Grec. Il admire les valeurs de cette civilisation. On le sent à l'aise dans les catégories de son temps. Il parle aussi naturellement avec les Grecs qu'avec les Juifs, épousant leurs pensées et leurs expressions.

Converti au Christ, Saul sera particulièrement bien placé pour comprendre ces deux cultures, ces deux civilisations: le monde juif et le monde païen, séparés par ce mur de béton qu'est la Loi juive. Toute sa vie il luttera pour tenter d'abattre ce mur d'incompréhensions et de préjugés et réconcilier dans le Christ tous les humains: juifs et Grecs, hommes libres et esclaves.

Saul est profondément citadin: il est tarsiote jusqu'au bout des ongles, comme on peut être marseillais ou napolitain. Il pense, pour avoir vécu longtemps en ville, que c'est là, dans les grandes villes, que se joue l'avenir du monde. Aussi, par la suite, c'est de ville en ville qu'il ira annoncer Jésus, chaque cité, chaque port devenant une nouvelle plate-forme, un nouveau relais pour la diffusion de la Bonne Nouvelle.

Tarse était trop parcourue de courants occidentaux pour que le jeune Saul ne se soit pas senti attiré très tôt par le vent du large. On l'imagine, encore enfant, captivé par le spectacle de la rue, les attroupements, les défilés militaires, les préparatifs des jeux du stade, les récits des voyageurs, et se posant cette question à laquelle il répondra un jour en parcourant près de 20 000 kilomètres en 13 ans:"Mais que se passe-t-il donc au-delà de la mer, que se passe-t-il donc par delà les montagnes de Tarse?"

(Revue "Fêtes et Saisons", fév. 1972, p. 6-7).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/01/2013 20:29:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Saint-Paul. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com