Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

OÙ EST LE BONHEUR?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> Le bonheur
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 02/02/2013 20:39:45    Sujet du message: OÙ EST LE BONHEUR? Répondre en citant

Que de gens se plaignent de buter contre des murs sans arriver à les renverser : leur vie s'use dans cette lutte et ils sont malheureux. D'autres se résignent: "Je n'existe plus", et vivent aussi dans la tristesse. Alors, où est la liberté, et le bonheur?

Que veut dire le philosophe espagnol Ortega y Gasset quand il écrit à propos du bonheur: "Je suis moi et ma circonstance". Il y a d'un côté "ma circonstance", c'est-à-dire tout ce qui conditionne ma vie: âge, santé, physique, famille, profession, responsabilité, etc... et d'un autre côté "moi", c'est-à-dire ma liberté de choisir. Je ne suis pas totalement maître des circonstances et je ne suis pas, non plus, totalement déterminé par elles. Il y a toujours du "jeu", comme on dit en mécanique: sans un minimum de jeu, le mouvement serait impossible.

Il y a "jeu" aussi parce que je vais adopter une attitude et une conduite personnelle avec ce qui m'arrive; je vais "faire avec". On le constate chaque jour: dans la même maladie, la même épreuve, les êtres réagissent de manières très différentes. Certains semblent "danser dans les chaînes" avec une prodigieuse souplesse de sensibilité, d'esprit et d'âme, jusqu'à tirer toujours le bien du mal. Sans doute faut-il savoir se traiter à la fois comme sujet, c'est-à-dire comme quelqu'un d'actif et de responsable, et comme objet, c'est-à-dire comme quelqu'un qui dépend aussi des circonstances et des événements. Un autre philosophe espagnol, Juan Marias, écrit de son côté:"Le bonheur est ce à quoi l'on dit: oui".

Plus qu'un état ou une possession, le bonheur est un dynamisme, une démarche vivante. Il fleurit à partir de l'être, plus que de l'avoir. Il est comme une musique qui comporte toute la mélodie antérieure, qui sait même intégrer les dissonances pour les conduire vers un accord. Il est comme une polyphonie où tout peut concourir à la beauté. Comme la marche, il joue des déséquilibres et du vide pour avancer. Il est dans la cohérence avec ce que nous sommes ou essayons d'être, dans l'image de nous-mêmes que nous donnons aux autres ou qu'ils nous donnent. Il est le fruit d'une certaine unité avec soi-même. Certains de nos contemporains parlent d'"être bien dans sa peau", et aussi, "d'être à côté de ses pompes" (!)

Le bonheur est dans la relation. "La souffrance majeure de l'être humain, écrit François Dolto, c'est de ne pas communiquer avec les autres". Paradoxalement, l'homme a besoin de décentrer sa vie vers les autres pour qu'elle trouve un équilibre dynamique. Gide notait, il y a plus d'un siècle: "Il y a sur terre de telles immensités de misère, de détresse, de gêne et d'horreur, que l'homme heureux n'y peut songer sans prendre honte de son bonheur". [...]

De même que l'on compatit à la souffrance des autres, on peut aussi accueillir leurs joies et leur bonheur et les laisser profondément retentir en nous.

L'homme est fait pour vivre plus large que lui-même. Le bonheur n'est possible que si l'on s'engage, d'une manière ou d'une autre, dans la recherche d'un monde plus humain. Les médias apportent beaucoup d'informations négatives sur le monde actuel. Comment réagir sinon en participant, chacun à sa manière, à changer le monde. Le bonheur est aussi à cette condition. Il inclut cette lucidité sur les tragédies de l'humanité et il s'efforce de préparer, même modestement, un avenir meilleur. Rester lucides devant les malheurs du monde et tout à la fois travailler, là où l'on se trouve, pour que cela cesse, n'est-ce pas se vouer à un écartèlement douloureux et fécond? L'homme trouve bonheur à inscrire sa participation, même minime, à toutes les recherches d'un avenir plus humain.

Un dernier constat s'impose: on ne possède pas le bonheur, et pourtant il est un voeu et une attente indéracinable, qui fait corps avec notre être. On en parle souvent au passé:"Nous ne connaissions pas notre bonheur", mais on le cherche toujours en avant. Il est ce que nous voudrions avoir ou être. Et dès que notre souhait est réalisé, le désir ne tarde pas à s'envoler à nouveau vers un autre horizon à atteindre. L'homme est tendu vers le futur. Sa vie consiste toujours à attendre et à espérer. Le bonheur est à la fois impossible et indispensable: il faut donc toujours le poursuivre. Cette quête ne s'arrête jamais dans les personnes et dans les sociétés. Étrange démesure qui habite l'humanité, qui la remet toujours en mouvement, qui lui annonce peut-être un secret d'avenir, une autre vie.

(Revue "Fêtes et Saisons", mars 1990, p. 14-15).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/02/2013 20:39:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> Le bonheur Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com