Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE BOUDDHISME.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Bouddhisme.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 04/02/2013 20:04:07    Sujet du message: LE BOUDDHISME. Répondre en citant

"Bouddha: c'est un jeune prince d'une province de l'Inde, nommé Gautama, vivant au VIe siècle avant J.-C. Il décida de tout quitter, tant la souffrance des pauvres autour de lui le hantait, puis il fut illuminé. Bouddha= L'Éveillé. Il comprit comment dépasser la souffrance. Alors, il prêcha jusqu'à sa mort, vers 80 ans. On le représente souriant: sérénité énigmatique. "Il n'y a point de regard sur ce visage. Ou plutôt, le regard est absorbé du dedans, tourné vers l'intérieur, absent du monde comme si le corps en sa transfiguration était tout entier oeil et lumière" (S. Breton).

Le bouddhisme est une religion dérivée de l'hindouisme. C'es est une réforme, entreprise par un prince, Gautama, dit Bouddha. Elle existe surtout en Asie, que ce soit en Birmanie, en Thaïlande ou en Chine, au Vietnam, en Corée, au Japon, mais pratiquement elle n'est pas représentée en Inde où pourtant elle est née. Elle est aussi pratiquée en Occident, mais peu. Le nombre de bouddhistes en 1982 s'élève à 280 millions au moins.

Par rapport à l'hindouisme, le bouddhisme présente des ressemblances et des différences. Il lui ressemble par un accent mis sur la libération à l'égard des apparences et des formes superficielles de la vie permettant à chaque être de trouver sa place, par l'importance donnée à la méditation qui implique le corps (Zen), également par la croyance en la réincarnation.

Mais il s'en distingue: en refusant des rites où le coeur n'a pas assez de place; en refusant les castes: le bouddhisme est une religion de la liberté personnelle et de l'égalité; en refusant la langue religieuse ancienne: Bouddha parle la langue du peuple; en se défiant de toutes les croyances trop abstraites ou trop complexes: c'est une religion de la simplicité. Le bouddhisme propose que chacun prenne sa place dans le monde en vivant dans le calme du coeur, dans la bienveillance, grâce à des méthodes pratiques de maîtrise de soi. L'important, ce n'est pas de réfléchir, c'est d'être, de comprendre, de vivre. Ce n'est pas de lire ou de penser, c'est de se réveiller, de se vider de tout ce qui nous encombre et nous distrait. Cette religion insiste plus que l'hindouisme sur l'effort pour rompre avec la souffrance. Il est possible d'en finir avec elle à condition de renoncer progressivement à tout, y compris au désir (désir de posséder des biens, un nom, un "moi", d'être comme un tel ou un tel, etc...). Le détachement est la condition pour être illuminé et heureux. Mais ce n'est pas la mortification qui y conduit. C'est plutôt le réalisme: cela ne rend pas triste, mais heureux. Aussi, il faut être réservé à l'égard de Dieu. Dans leur ensemble, les bouddhistes ne croient pas en Dieu à proprement parler. Ils vénèrent Bouddha, un homme sage et illuminé, venu révéler aux hommes le chemin de la libération. Mais ils craignent de tomber dans l'illusion en parlant de Dieu: c'est une croyance trop abstraite, un peu "en l'air".

C'est sur ce point que nous voudrions mettre l'accent. Car il y a là une question ouverte aujoud'hui dans l'humanité. Spontanément, pour bien des gens, être croyant, c'est croire en Dieu. Et le plus souvent, cela est exact. Pourtant le bouddhisme s'oppose à ce que l'on soi trop systématique sur ce point. C'est bien une religion ( il en a le rôle, les caractéristiques), mais une religion sans Dieu.

"Nirvana": "non-être". C'est la Délivrance. Non pas le néant, mais "l'extinction" de la nécessité de renaître, état de paix parfaite au-delà de la joie et de la peine.

En résumé:
- Le moi est une illusion, un agrégat momentané et superficiel;
- La bienveillance, la compassion, la non-violence;
- Le dépassement du désir;
- La fusion avec la nature;
- La stabilité, l'ordre;
- L'expérience et la réserve face aux idées trop abstraites;
- L'annonce, sans pression sur les autres.

(Revue "Fêtes et Saisons", oct. 1982, p. 7-9).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 04/02/2013 20:04:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Bouddhisme. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com