Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LES RELIGIONS AFRICAINES.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> le Nouvel âge et les nouvelles croyances
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 08/02/2013 20:14:07    Sujet du message: LES RELIGIONS AFRICAINES. Répondre en citant

L'Afrique est un immense continent où existent plusieurs religions, notamment l'Islam et le Christianisme.

Mais, de même que l'Asie a une originalité religieuse que nous sommes en train de découvrir aujourd'hui, de même l'Afrique est porteuse de traditions religieuses souvent anciennes qui continuent à être vivantes.

Cette sensibilité religieuse africaine comporte sans doute bien des nuances selon les pays, les régions. Mais elle a quelques traits communs que nous voudrions souligner ici. Car l'Afrique n'est pas loin de nous: des Africains vivent dans tous les pays du monde. Nous en rencontrons partout. Comprendre leur façon de croire peut permettre de mieux les comprendre. Il se peut en outre que leur expérience religieuse porte certaines valeurs auxquelles la religion dans nos pays, est devenue insensible.

Les religions africaines sont dites "traditionnelles". Ce mot indique non seulement qu'elles sont anciennes mais aussi qu'elles font partie du patrimoine spirituel auquel adhèrent, d'une certaine façon, même ceux des Africains qui sont peu religieux ou sans religion. Donc, le mot "traditionnel" n'est pas compris ici de façon négative.

En Afrique, la plupart du temps, la religion est un fait social de base. On n'est pas homme sans religion, car la religion exprime le sens de la société et de la vie. Elle unifie les groupes sociaux et donne à chacun une place et une valeur dans l'ensemble social. Tout est spontanément religieux: le travail, les événements, la naissance, la danse.

Les religions africaines sont diverses. Mais elles ont en commun d'être des religions de la vie. Être religieux, cela veut dire, en Afrique, aimer la vie et y tenir, la développer, prendre part aux forces et aux rythmes de l'existence, communier à ce que le monde a de fort, de multiple et de passionnant. D'où l'importance du temps, de la santé, de la fécondité, de la naissance, du mariage, de la mort, etc... En Afrique, la religion "relie" vraiment l'homme et le monde, le visible et l'invisible, chacun à tous.

Habituellement, les religions africaines comportent la croyance en Dieu ( à la différence, par exemple, du bouddhisme et du confucianisme). Ce Dieu est là-haut, au ciel, mystérieux. On ne peut donc faire de lui des statues, des images. Il est bon. On l'appelle souvent Père. Il est la source de la vie et aussi la source de la loi morale dans le coeur des humains. Il est présent avec attention: "il ne dort pas" (proverbe bantu). Mais il est insaisissable. On raconte parfois qu'il s'est retiré loin des hommes. Cela n'empêche de le prier, surtout dans les moments difficiles. Mais on ne lui offre pas de sacrifices: il ne veut ni temple ni offrande, il est au-delà de tout cela.

L'accent mis sur la vie et sur la participation de chacun à la vie cosmique est à entendre par les Occidentaux qui pensent d'abord domination, conquête, maîtrise:"Toi le blanc, tu es toujours en train de compter. Ton coeur n'est pas tranquille" (un baoulé).

Cet accent rappelle celui que mettent de leur côté, sur ce même aspect, les religions asiatiques. Mais peut-être y a-t-il en Afrique plus d'exubérance et de chaleur. Dans l'ordre religieux, l'Asie est moins expansive et plus "mesurée" que l'Afrique. Autre continent, autre sensibilité... Il suffit d'avoir pu, une fois dans sa vie, comparer les danses africaines et les danses asiatiques pour saisir la différence!

En tout cas, comme pour l'Asie, la vie est, pour l'Afrique, assez ambiguë. Il y a en elle du clair et de l'obscur. De la pluie et de la séchresse. Il y a la récolte et la famine, la santé et la maladie, la solidarité et l'égoïsme. La nature - autour des humains et en eux - porte des forces opposées, des énergies bienfaisantes ou redoutables, des inspirations bonnes ou mauvaises.

Les religions africaines invitent, par conséquent, à chercher et à prendre sa place dans le réseau cosmique et social. Et cela, en s'unissant aux forces positives et en se préservant des forces négatives ou menaçantes.

Tel est aussi l'objectif des religions asiatiques. Mais, ici encore, il est une différence. L'Asie en ses sagesses multiples a le sentiment que le "parcours" de l'homme est long et lent. Entrer totalement dans la vie prend du temps. Aussi envisage-t-on en Asie que les êtres se réincarnent: c'est une sorte de "seconde chance" pour qui n'a pas su ou pas pu démêler, le bien du mal. L'Afrique n'a pas, sauf exceptions, cette croyance. En Afrique, on a fortement le sens des ancêtres et donc de l'au-delà. Mais on n'imagine pas que les morts puissent revivre dans une autre vie, précisément parce qu'ils sont toujours et définitivement présents auprès des vivants.

Tout au plus, dit-on parfois en Afrique, que les enfants sont "envoyés" par les ancêtres. Mais l'accent porte alors sur la communauté des vivants et des morts, non sur la réincarnation des individus.

Les religions africaines ont des croyances ou des doctrines simples. Précisément parce que leur souci n'est pas de faire des théories, mais de garder des souvenirs. D'où l'importance des contes, des récits symboliques et imagés que l'on raconte aux fêtes, dans les veillées funèbres ou encore dans les rites d'initiation. Les religions africaines n'ont pas de livres sacrés servant de référence pour tous ( comme la Bible, le Coran, etc...). Elles se rattachent à des traditions orales.

Les paroles comptent, certes. Mais ce sont des mots efficaces, non des mots pour réfléchir. D'ailleurs, au-delà des mots, il y a la danse et il y a les masques. Le masque africain n'est pas seulement décoratif, il a une efficacité: il rend présent l'invisible.

Pratiquement, la vie religieuse est tournée non seulement vers Dieu mais vers les forces de la vie ou de l'existence. Forces avec lesquelles il faut compter, que l'on craint et que l'on respecte. Forces ambiguës, merveilleuses et redoutables. Ces forces, ce sont celles de la nature ("les esprits") et ce sont aussi les ancêtres qui continuent à faire réellement partie de la communauté humaine.

(Revue "Fêtes et Saisons", oct. 1982, p. 26-2Cool.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/02/2013 20:14:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> le Nouvel âge et les nouvelles croyances Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2015 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com