Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

NAISSANCE, JEUNESSE ET VOCATION DE MOÏSE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 23/02/2013 21:05:45    Sujet du message: NAISSANCE, JEUNESSE ET VOCATION DE MOÏSE. Répondre en citant

Avec la naissance de Moïse se poursuit la réalisation de l'une des promesses de Dieu à Abraham:" Tu auras une nombreuse descendance". Plus tard, Moïse aura pour vocation d'aider son peuple à se libérer des Égyptiens et à cheminer vers la Terre promise. Ce sera la réalisation de l'autre promesse que Dieu avait faite à Abraham: "Je donnerai à ta descendance un pays pour toujours" (Gen 13, 14-16).

La promesse d'une nombreuse descendance! Le livre de l'Exode comme effectivement par la liste des douze fils de Jacob-Israël. Puis l'auteur rappelle brièvement l'histoire de Joseph, l'un des fils, qui avait été vendu par ses frères et était devenu le sauveur de toute sa famille. Grand vizir du pharaon, il avait permis aux siens de venir s'installer en terre d'Égypte, d'y prospérer et de s'y multiplier. Mais, en définitive, les Hébreux avaient été réduits en esclavage par les Égyptiens. La situation était donc très difficile. C'est alors que naît Moïse.

Une naissance légendaire:

L'historien de l'Antiquité, quand il commence la vie d'un personnage célèbre, aime raconter les phénomènes extraordinaires qui entourent sa naissance. On dit, par exemple que, lors de sa naissance, le futur roi de Mésopotamie, Sargon, fut placé par sa mère dans une corbeille enduite de bitume et abandonné au fil de l'Euphrate. Il fut adopté par un jardinier royal et aimé par la déesse Ishtar avant de régner une cinquantaine d'années sur le pays. C'est une légende, mais le roi Sargon a bel et bien existé.

L'auteur biblique utilise le même procédé lorsqu'il raconte la naissance de Moïse. L'histoire du petit nourrisson abandonné dans une corbeille de papyrus sur le Nil a pour but d'alerter le lecteur sur l'importance du personnage et sur le fait qu'il est favorisé par Dieu dès sa naissace. L'enfant porte par ailleurs un nom égyptien: la fille du pharaon qui l'avait sauvé des eaux lui donna plus tard le nom de Moïse car, disait-elle, "je l'ai tiré des eaux". C'est tout un symbole: celui qui va tirer son peuple de l'esclavage d'Égypte en traversant les eaux de la mer commence par être tiré lui-même des eaux du Nil. Il est le "sauvé" qui devient "le sauveur".

Le justicier:

Après les événements merveilleux de sa naissance, nous plongeons en plein drame. Moïse frappe à mort un Égyptien qui maltraite un Hébreu. Le narrateur a fait l'impasse sur l'éducation reçue par le jeune homme à la cour du pharaon. L'essentiel est de montrer la solidarité de Moïse avec son peuple opprimé.

Certains lecteurs sont gênés devant cette violente action. Ce n'est pas beau de faire la justice soi-même et de tuer quelqu'un, disent-ils. Certains expurgent même ce passage de la Bible ou inventent une histoire pour rendre le geste de Moïse acceptable. Il y aurait eu une histoire d'amour entre le contremaître égyptien et la femme d'un Hébreu. Moïse, ayant découvert la chose par révélation divine, applique à l'adultère la sanction qui sera prévue dans la Loi, la peine de mort.

Est-il nécessaire de broder sur ce texte ou de le censurer? Élargissons plutôt notre regard et regardons l'ensemble du récit où un épisode répond à l'autre. Moïse fait una acte individuel au profit d'un individu. Il n'est mandaté par personne. Il a fait quelque chose pour un Hébreu mais pas avec les Hébreux qui ne lui ont rien demandé. Et surtout, il a agi sans la volonté de Dieu. Le résultat tangible de son action est qu'il doit fuir à l'étranger.

Là-bas, il manifeste à nouveau son sens de la justice au profit des filles du prêtre de Madian. Tout se termine par un mariage et la naissance d'un enfant Guershôm dont le nom signifie : "Émigré-là". Notre histoire pourrait se terminer ici. En fait, elle n'a pas encore commencé. Le héros principal, le vrai libérateur, n'est pas encore entré en scène.

La voix dans le buisson:

La vocation de Moïse constitue l'un des textes les plus célèbres de la Bible. N'essayons pas de chercher sur une carte où se trouve le mont Horeb. N'essayons pas non plus d'expliquer le mystère du buisson qui brûle sans se consumer. L'intérêt du texte n'est pas là. Celui qui nous raconte cette histoire ne parle pas d'un événement un peu bizarre qu'on pourrait situer dans l'espace et le temps. Il nous parle en réalité de ce qui constitue le cour de la foi d'Israël.

Il y a d'abord une initiative divine:"Moïse, Moïse... n'approche pas d'ici... Je suis le Dieu de ton père... J'ai vu la misère de mon peuple... je l'ai entendu crier... Je suis descendu pour le délivrer." C'est le Credo d'Israël:notre Dieu est le Très-Haut, celui que je ne puis regarder en face et devant lequel je me prosterne. Il n'est pas le dieu d'un pays ou d'un endroit en particulier. Il est le Dieu des pères. Il n'est pas comme ces idoles qui ont des yeux et ne voient pas, qui ont des oreilles et n'entendent pas. Il s'intéresse à son peuple. Il vient à sa rencontre pour le libérer.

Devant une pareille découverte, on s'attendrait à voir Moïse réagir avec enthousiasme. Pas du tout. C'est le contraire. Il discute avec Dieu:"Qui suis-je pour aller chez le Pharaon? ... Quel est ton Nom? ... Ils ne me croiront pas!... Je ne suis pas doué pour la parole!... Je t'en prie, choisis quelqu'un d'autre!" L'accueil de la parole de Dieu ne se fait pas dans un débordement d'enthousiasme. Il n'y a aucun triomphalisme dans ce récit de vocation. Dieu est même obligé de se fâcher. Il demande à Moïse de prendre son frère Aaron comme adjoint.[...]

(Revue "Fêtes et Saisons", oct. 1996, p. 6-Cool.

Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 23/02/2013 21:05:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com