Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA SURPRENANTE GÉOPOLITIQUE DE BENOÎT XVI.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Pape.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 23/07/2013 19:24:39    Sujet du message: LA SURPRENANTE GÉOPOLITIQUE DE BENOÎT XVI. Répondre en citant

Après la disparition d'un géant tel que Jean-Paul II, il était naturel de se demander si son successeur serait capable, et comment, de maintenir la papauté au centre de la scène mondiale. Une question d'autant plus naturelle que le nouveau pape, l'allemand Joseph Ratzinger, était un homme d'une autre trempe, un théologien raffiné, qu'on imaginait mal en condottiere audacieux. Et en effet, Benoît XVI a tout de suite refusé d'imiter sont prédécesseur, sans pour autant marquer une rupture par rapport à lui. Il a suivi le même sillon, mais à son rythme, de manière originale, y compris en matière de politique internationale.

Si Jean-Paul II a été le pape des intuitions fulgurantes, Benoît XVI est le pape de la raison et de l'action méthodique. Le premier était avant tout image, le second est principalement "logos". Les débuts de Jean-Paul II ont été marqués par les paroles de sa première homélie: "N'ayez pas peur, ouvrez la porte au Christ". Déjà brillait dans ces mots un éclair de la révolution pacifique qu'il allait déclencher en Europe de l'Est, et au-delà. Pour Benoît XVI, le premier acte marquant à l'échelle mondiale a été le long et puissant discours prononcé à l'Université de Ratisbonne, le 12 septembre 2006. Au point de secouer littéralement le monde, à tort et à raison. Dans ce discours, le nouveau pape expliquait ses opinions et son projet concernant l'Église et l'Occident, y compris son rapport à l'Islam.

Selon les canons du réalisme géopolitique, Benoît XVI n'aurait jamais dû prononcer intégralement ce discours. Il aurait dû d'abord le faire revoir et expurger par des diplomates experts, ce qu'il s'était bien gardé de faire. Beaucoup de membres de la Curie le lui ont reproché.

Pourtant, deux ans plus tard, les faits parlent autrement. N'en déplaise aux Cassandres, l'Église catholique et l'Islam ont créé un dialogue qui n'avait jamais existé avant Ratisbonne et qui semblait même impensable. Un dialogue intellectuel, d'abord, représenté par exemple par les initiatives qui ont fait suite à la "Lettre des 138 intellectuels musulmans". Mais aussi un dialogue politique, qui a connu une accélération impressionnante après l'audience du 6 novembre 2007 au Vatican, la première de l'histoire entre le Pape et le roi d'Arabie Saoudite.

Même après Ratisbonne, le rapport établi par Benoît XVI avec le monde musulman se caractérise par son imprudence apparente. Le Pape n'hésite pas à alterner des gestes d'ouverture - on pense à sa prière silencieuse dans la Mosquée Bleue d'Istanbul - et des actes contraires à la prudence diplomatique. Il a tranquillement reçu en audience Oriana Fallaci, l'une des voix les plus critiques à l'égard de l'islam, qu'elle considère comme intrinsèquement violent. Durant la nuit de Pâques 2008, à Saint-Pierre, il a baptisé Magdi Allam, musulman converti au christianisme et critique très sévère de sa religion d'origine. Mais ce qui frappe le plus, c'est le coeur du raisonnement de Benoît XVI. Le pape demande à l'islam de se lancer lui aussi dans cette auto-régénération prenante que l'Église a réalisée en l'espace de deux siècles, à partir de l'époque des Lumières.

... le pivot de la pensée de Joseph Ratzinger, théologien et pape, est la "synergie entre foi et raison". Selon lui, à l'origine de la foi chrétienne, il n'y a pas que Jérusalem, mais aussi l'Athènes des philosophes. Il a consacré deux tiers du discours de Ratisbonne justement à critiquer les phases où le christianisme s'est éloigné dangereusement de ses fondements rationnels. Et le pape propose à l'islam d'associer, lui aussi, la foi et la raison, seul moyen d'éviter la violence. La difficulté de cette entreprise - d'importants penseurs musulmans comme Mohammed Arkoum la jugent ardue mais nécessaire - tient à ce que, dans l'histoire de la pensée musulmane, il n'y a pratiquement plus de rapport fécond entre foi et raison depuis la mort du philosophe Averroès, en la lointaine année 1198. À partir de là, ce qui a prévalu dans le monde musulman c'est cette dissociation entre foi et "bon sens" contre laquelle le pape a mis en garde tout le monde, les musulmans et les chrétiens, dans les passages les plus mémorables de son discours de Ratisbonne. [...]

Tout le monde a été surpris par l'accueil extraordinairement amical que Benoît XVI a réservé au président américain George W. Bush lors de sa dernière visite au Vatican. Il a certainement constitué une rupture par rapport à l'antiaméricanisme traditionnel de la hiérarchie catholique, celui qui identifie les États-Unis au capitalisme effréné, à l'esprit de consommation, au darwinisme social. Mais le vrai motif de la sympathie du pape pour les États-Unis est qu'il s'agit d'un pays né et fondé "sur cette vérité évidente que le Créateur a doté tout être humain de droits inaliénables", dont le premier est la liberté. À l'ambassadeur des États-Unis, Mary Ann Glendon, qui lui présentait ses lettres de créances, Benoît XVI a dit qu'il admirait "l'importance que le peuple américain a, dès le début, donnée au rôle de la religion dans la création du débat public". Un rôle qui ailleurs - comprendre: en Europe - "est contesté au nom d'une compréhension limitée de la vie politique". Avec les conséquences qui en découlent sur les point auxquels l'Église donne le plus d'importance, tels "la défense légale du don divin de la vie depuis la conception jusqu'à la mort naturelle", le mariage, la famille.

Sur ces points, la sévérité avec laquelle Benoît XVI fustige les gouvernements européens et, inversement, l'admiration qu'il laisse paraître pour les États-Unis, est un autre élément qui le caractérise. Le destin matériel et spirituel de l'Occident est sûrement au centre des intérêts géopolitique de ce pape. Mais il n'y a pas que cela. Il suffit de penser au soin avec lequel il suit le dossier chinois. Sa lettre aux catholiques chinois porte aussi une empreinte très ratzingerienne. Là encore, il y a bien peu de prudence et de réticence diplomatiques.

Même dans les documents dus en grande partie à la secrétairerie d'État du Vatican, on reconnaît facilement cette empreinte ratzingerienne. À chaque début d'année, après la fête de l'Épiphanie, le pape reçoit tout le corps diplomatique accrédité auprès du Saint-Siège et lit un discours qui fait le point sur la géopolitique de l'Église dans le monde entier. À la fin de celui du 7 janvier 2008, Benoît XVI y a introduit un paragraphe qui était indiscutablement de sa main: " La diplomatie est, d'une certaine façon, l'art de l'espérance. Elle vit de l'espérance et cherche à en discerner même les signes les plus ténus. La célébration de Noël vient chaque année nous rappeler que, quand Dieu s'est fait petit enfant, l'espérance est venue habiter dans le monde, dans le coeur de la famille humaine"

e l'art de la diplomatie à ce "petit enfant" qui est Jésus, le saut est vertigineux. Et pourtant il y a dans ce nœud - selon le pape - toute la mission originale de l'Église, sa théologie de l'histoire, sa "politique" dans le monde.

(Sandro Magister in "Aspenia", no. 42) ( Recherche de Claude Marcil: Revue "Présence Magazine", nov. 2008, p. Cool.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 23/07/2013 19:24:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Pape. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com