Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

VIVRE SANS PEUR ET SANS REPROCHE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La charité
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 02/08/2013 15:05:07    Sujet du message: VIVRE SANS PEUR ET SANS REPROCHE. Répondre en citant

À la télé comme au travail, la méchanceté se présente comme une façon d'être compétitif et de gagner. Alors que le mal causé par les criminels est toujours plus durement puni, la simple méchanceté, comme telle, apparaît de moins en moins comme un problème moral.

[...] Les petits ne tardent pas hélas à faire l'expérience de la méchanceté! Car beaucoup d'enfants sont naturellement méchants, voire cruels. Naturellement... Enfin... [...] L'agressivité est une force de la nature: c'est une pulsion. Devant une menace réelle ou imaginée, le cerveau libère la sérotonine à l'origine de l'impulsivité. C'est un mécanisme de défense efficace pour la survie des individus. En ce sens, l'agressivité est somme toute une émotion normale et spontanée. Seulement, il arrive que le mal se manifeste d'une façon plus insidieuse. L'agressivité se présente alors comme une tendance, elle s'accomplit dans le temps. Elle n'est plus une réaction, mais geste, parole, action qui s'exercent avec la volonté de nuire.

L'agressivité est une réaction qui cause souvent plus de peur que de mal. La méchanceté, elle, fait moins peur que mal. En fait, la méchanceté souvent se déguise, elle prend pour alibi l'autorité, le devoir, la justice, l'amour ou la vérité. C'est ainsi que l'employé stressé se croit incompétent, que l'enfant puni s'imagine mauvais, le justiciable impuissant. [...] La méchanceté dit faire le bien alors qu'elle dénigre l'humanité en l'autre et lui sape, ce faisant, son énergie vitale. Elle opère ainsi un renversement des valeurs, elle sème la confusion, nuit au discernement et vient tourmenter l'esprit de ses victimes.

Très tôt, les enfants découvrent le mal. Et l'angoisse qui appréhende le mal, oppressante et vague. Le mal fait des ravages. Imperceptiblement, il imprègne progressivement la conscience de celui qui le subit et croit y résister. Le mal blesse. Il poigne le coeur de ses victimes et hante leur esprit. Il provoque tourments et passions. Il obsède. La tentation est grande de répondre au mal par le mal. Même le plus doux des individus pourrait en venir à ressentir l'envie de tuer... Car la réalité, c'est que le mal rend mauvais.

La méchanceté peut ainsi gâcher l'existence de toute une lignée. En psychologie, on croit qu'une personne méchante ne fait que revivre des émotions refoulées vécues dans son passé. La victime devient naturellement bourreau, tantôt pour se rassurer de la valeur de son existence en exerçant sa domination, tantôt pour éprouver, par le transfert, des sentiments hostiles impossibles à exprimer auparavant, comme envers un parent censé la protéger, par exemple. Car, à l'origine du mal, il y a de la souffrance, et surtout: le refus de souffrir.

Qui l'eût cru, mais la méchanceté a la cote. Vrai que depuis toujours, la méchanceté fascine. La méchanceté est éprouvante, transgression des normes, déraison. Elle est inhumaine bien qu'elle ne puisse être qu'humaine. Il faut remarquer qu'il n'y a pas un film, pas un roman, pas même une page d'histoire qui ne relate la force de destruction du mal. Pêle-mêle nous viennent à l'esprit les cas extrêmes de torture, celles fantasmées par le marquis de Sade. Nous pensons au racisme, à la haine, à la guerre, à Hitler. À cet aboutissement du mal qu'est l'horreur érigée en un système légitimé par l'État. [...]

Le mal est une épreuve psychologique, sociale et existentielle. C'est éprouver la société comme un monde qui nous refuse et qui nous veut du mal. Où, alors, trouver le courage, lorsqu'on réalise sa vulnérabilité, son impuissance et son insuffisance, sa très grande lâcheté? Le mal sème la confusion, il ment. Le mal détruit. Et il laisse des traces. [...]

(Hélène Côté: Revue "Présence Magazine", sept. 2010, p. 13-15).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 02/08/2013 15:05:07    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La charité Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com