Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

REGARDS SUR L'ISLAM (suite).

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> L'Islam.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 09/08/2013 15:11:11    Sujet du message: REGARDS SUR L'ISLAM (suite). Répondre en citant

LA FEMME DANS L'ISLAM:

Comme presque toutes les religions et civilisations connues, l'islam a vécu et vit encore en grande partie sous le signe de la domination masculine. La femme ( la mère, en fait) est toute puissante dans le harem du fils, dans sa cuisine, dans son jardin, dans l'éducation des filles et des jeunes garçons, dans ce que les anthropologues appellent "l'humide". Mais elle n'existe pas dans le monde du "sec", vécu sur la place publique: instruction, livres, école coranique, justice, politique, commerce, relations avec l'étranger. Au foyer, c'est une mère qui soutient, console, transmet la foi; c'est le père qui prend les décisions importantes concernant la famille, les enfants, les mariages.
Mais il y a des féministes dans le monde arabe, et la révolution industrielle et technologique a incité certains pays(pas tous) à donner plus de responsabilités "sèches" aux filles et à leur ouvrir les portes de l'université et des écoles professionnelles. Plusieurs femmes ont atteint des sommets dans le monde universitaire, scientifique et artistique, mais, chaque fois qu'un pays est en difficulté, en crise ou en guerre, il semble que l'une des premières mesures est de renvoyer les femmes dans leur jardin et, comme les talibans, d'interdire aux filles l'accès à l'alphabétisation et au savoir, même si l'on sait pertinemment que la première femme de Muhammad était une commerçante hors-pair. (p. 19).

LE VOILE ET LA BOURKA:

La tendance, la tentation de toute religion est de faire remonter toutes ses pratiques, traditions et coutumes au fondateur, voire à Dieu, de sorte que certaines pratiques, certaines coutumes deviennent sacrées, immuables. Ainsi a-t-on pu convaincre la majorité des musulmanes que le Coran leur enjoint de porter le voile, partiel ou intégral. En fait, le Coran demande aux femmes d'être modestes et de s'inscrire en faux contre la dépravation des mœurs qui, selon le Prophète, caractérise le monde païen. Saint Paul avait donné le même conseil aux premières femmes chrétiennes, et la modestie des vêtements est un leitmotiv de la spiritualité féminine chrétienne. Jusqu'à tout récemment, toutes les femmes adultes étaient vêtues d'une robe et d'un châle noir dans tout le pourtour de la Méditerranée et dans plusieurs pays désertiques: ces vêtements, estimaient-elles, les protégeaient du soleil, du froid et de la pluie, les religieuses portaient un saint habit, qui était celui de la fondatrice et souvent inspiré des habits de provinces françaises.
Il semble bien que le voile et la bourka ont d'abord été des vêtements modestes, qui correspondaient aux exigences de la vie au désert et des climats à la fois très chauds et très froids. Aussi me semble-t-il trop dogmatique ou idéologique de ne voir dans le voile qu'un symbole de soumission à l'homme. Le voile et la bourka sont des coutumes sacralisées, des coutumes vestimentaires devenues porteuses d'identification et d'identité religieuses, qui aidaient les femmes à se faire respecter.
Lorsque les égyptiennes du Caire et d'Alexandrie se mirent à s'habiller à la mode occidentale, elles se faisaient tellement harceler dans les bus et les métros que la plupart d'entre elles revinrent au port du voile, simplement pour avoir la paix: le voile est aussi une protection contre des hommes, convaincus, comme dans beaucoup de pays du sud de l'Europe, que la femme légèrement vêtue est une femme facile. En ce sens, le voile est plutôt déshonorant pour le mâle incapable de se comporter de façon civilisée... Si on peut prédire l'avenir de ces coutumes, on peut citer l'exemple des religieuses catholiques qui ont renoncé à leur saint habit. On les identifie désormais non plus par l'habit mais par la sérénité de leur visage et la compassion de leurs yeux. Les musulmanes qui ne portent pas le voile recourent au Coran sur deux points primordiaux: la religion ne doit pas opprimer le croyant, et les façons de se vêtir avec modestie relèvent de la conscience de chacune. (Idem, p. 21).

(Pierre Pelletier: Revue "Présence Magazine", mars-avril 2010).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 09/08/2013 15:11:11    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> L'Islam. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com