Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE REVIREMENT DE JACOB: Gn chap. 45-46.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 24/08/2013 15:04:43    Sujet du message: LE REVIREMENT DE JACOB: Gn chap. 45-46. Répondre en citant

Dans la maison de Joseph, l'émotion était à son comble: la vérité venait d'éclater. Les fils de Jacob découvraient devant eux, dans ce majordome sévère et apparemment tout-puissant, leur propre frère, celui qu'ils avaient cru éliminer de nombreuses années auparavant. Et les nombreux mystères de leurs précédents passages en Égypte s'éclairaient enfin: la générosité de Joseph à leur égard était manifeste, mais aussi sa méfiance, à vrai dire bien justifiée. Curieusement, d'ailleurs, personne ne s'aperçut que les vieux rêves de Joseph trouvaient là leur accomplissement: impressionnés par sa position officielle dans le gouvernement de Pharaon, ses frères étaient toutes courbettes.

Mais lui, privé si longtemps de sa famille, était tout au bonheur des retrouvailles. Après tant d'années, que de choses à raconter! Et, depuis le lointain passé, le ton avait changé.

Car tout le monde avait fait du chemin: Joseph, devenu un homme important, n'était plus le jeune garçon un peu vantard qu'il avait semblé être parfois quand tout lui souriait et que son père affichait sa préférence pour lui face à tous les autres. Quant à ceux-là, ils savaient désormais le prix de la famille et Juda, l'un des aînés, avait même proposé de se substituer à Benjamin pour lui éviter la prison.

Il y avait encore cependant deux ombres au tableau: la première concernait le passé; la seconde était l'absence de Jacob. La première s'effaça bien vite: tous avaient en tête la vieille histoire peu reluisante qui avait amené Joseph ici. Mais lui, bon prince, déclara y voir une intervention divine: la Providence avait ainsi prévu que les descendants d'Abraham trouveraient de l'aide en Égypte lors de la sécheresse: "Dieu fait tout concourir au bien de ceux qui lui font confiance" écrivait saint Paul. Pensait-il à Joseph?

Quant à la seconde ombre au tableau, l'absence de Jacob, c'était difficile: tous souhaitaient épargner le vieillard. Il ne pouvait rester longtemps seul au pays et, d'ailleurs, il ne survivrait pas à la famine si ses fils ne rapportaient pas au plus vite les provisions achetées en Égypte. Joseph voulait bien l'admettre mais sa soif de revoir son père était grande: il mit alors tout son poids dans la balance pour obtenir satisfaction. Grâce à Dieu, il savait lire l'avenir et prévoir les cinq années de sécheresse qui devaient encore s'abattre sur la région. En Canaan, il n'y avait pas de réserves, alors qu'en Égypte, grâce à l'habile politique mise en oeuvre par le Pharaon sur les conseils de Joseph, pendant les années de vaches grasses, on ne craignait rien. La survie de Jacob était donc là, à n'en pas douter. Les frères admirèrent volontiers ce raisonnement et repartirent chargés de victuailles et de cadeaux. Le pharaon lui-même ému, offrit les chariots qui ramèneraient de Canaan Jacob et toutes les femmes et les enfants de ses fils et leur promit de faire goûter à tous à leur retour les "délices du pays d'Égypte".

Restait à convaincre le patriarche. Dieu sait s'il avait voyagé dans sa vie et connu des fortunes diverses, mais à son âge accepterait-il d'entreprendre ce long voyage? Lorsque ses fils arrivèrent de leur lointaine expédition, la bouche pleine de projets, il les laissa parler, mais resta insensible: leurs dires étaient trop invraisemblables. Joseph était mort depuis très longtemps, il ne le savait que trop. Inutile de rêver pour se réveiller plus malheureux encore.

Il fallut donc insister, prouver que ce n'était pas un rêve: tous les cadeaux, les délices d'Égypte, les chariots chargés des provisions de route pour le voyage finirent par avoir raison de sa méfiance. Alors, on assista à un revirement complet: à peine eut-il admis la réalité et compris que Joseph était bien vivant, aussitôt il se montra le plus pressé. Il y avait urgence s'il voulait revoir son fils avant de mourir.

(Marie-Noëlle Thabut, bibliste: Revue Panorama, oct. 2010, p. 3Cool.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 24/08/2013 15:04:43    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com