Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

JOSEPH, L'HOMME AUX SONGES: Gn chap. 39-40.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 17/09/2013 19:23:38    Sujet du message: JOSEPH, L'HOMME AUX SONGES: Gn chap. 39-40. Répondre en citant

Jacob portait le deuil: de son fils chéri, Joseph, il ne restait que la tunique ensanglantée. Seule déduction possible: une bête féroce l'avait dévoré. En réalité, nous savons, nous, ce que son père ignorait: la jalousie de ses frères avait dégénéré! Malgré les timides essais de Ruben et de Juda pour éviter le pire, ils s'étaient débarrassés du garçon en le vendant à des commerçants en route pour l'Égypte, leurs chameaux chargés des produits de l'Orient. Ils étaient loin, les rêves de grandeur du fils de Jacob.

Arrivé en Égypte, Joseph fut vendu pour la deuxième fois et il entra comme majordome au service de Potiphar, un grand personnage de la cour du Pharaon. Il aurait pu tomber plus mal. Et là, nouveau retournement de situation: dans un métier nouveau pour lui, le garçon fit merveille, à tel point que son maître put rapidement lui confier la gestion de tous ses biens. Entre les mains du jeune Hébreu, les affaires prospéraient: un air nouveau soufflait sur la maison, les champs, les troupeaux. Une réussite aussi rapide, une telle efficacité surprenaient tout le monde. Joseph détenait-il un secret?

Potiphar lui-même finit par comprendre: c'est le Dieu des Hébreux qui accompagnait Joseph de sa bénédiction. Comme on le dit chez les Hébreux, le "Seigneur" était avec lui. Mais les choses se gâtèrent lorsque la femme de Potiphar s'enticha du nouveau venu. Très vite elle s'attacha à ses pas et déploya tous ses charmes pour le séduire. Ce que femme veut, Dieu le veut, pensait-elle. Mais c'était compter sans la vertu de Joseph. Celui-ci résistait à toutes les avances de la maîtresse de maison: il était l'homme de confiance de Potiphar et ne voulait pas démériter. C'eût été pécher à la fois contre son maître et contre Dieu.

Cependant, la séductrice ne lâchait pas prise; son désir tournait à l'obsession. Elle crut parvenir à ses fins le jour où, par chance, elle se trouva seule avec Joseph dans la maison: profitant de l'occasion, elle agrippa son vêtement. Cette fois, il ne pourrait s'esquiver. Mais s'il était beau et séduisant, le jeune homme était fort également, physiquement et moralement, et il trouva la force d'échapper à la tentatrice, laquelle se retrouva bredouille avec le vêtement entre les mains. Humiliée, elle se vengea en racontant les choses à sa manière, c'est-à-dire tout à l'inverse de la vérité. Joseph avait, bien inutilement disait-elle, tenté de la séduire et s'était même dévêtu tout près d'elle. Mais l'épouse vertueuse qu'elle avait toujours été avait résisté et le jeune esclave en avait été réduit à s'enfuir tout nu.

On devine la déception, la colère, de Potiphar dont la confiance avait été trahie: sans autre forme de procès, Joseph se retrouva en prison.

Heureusement, là comme ailleurs, le Seigneur était avec lui. Le commandant de la forteresse devina très vite les qualités d'organisateur du nouveau venu, et comme Potiphar avant lui, s'en remit à Joseph de toute la responsabilité des lieux, hommes et biens. Lorsque arrivèrent deux détenus de haut rang, le grand échanson et le grand panetier du roi d'Égypte, le jeune Hébreu fut attaché à leur service. Or, voilà qu'une nuit, ces deux grands personnages déchus firent des rêves, chacun le sien, mais tout aussi incompréhensibles l'un que l'autre. Au matin, Joseph les trouva moroses: ces rêves étaient évidemment prémonitoires, ils en étaient bien convaincus et se demandaient quelles étaient donc les intentions du Pharaon à leur égard. D'autant plus que l'anniversaire du roi approchait et que, selon l'usage, un grand festin serait donné au palais: allaient-ils être conviés, amnistiés, réhabilités? Leur impatience doublée d'angoisse était à son comble.

Parce qu'il ne doutait pas un instant de la présence de son Dieu à ses côtés, Joseph osa se proposer pour décrypter leurs songes...

(Marie-Noëlle Thabut, bibliste: Revue Panorama, avril 2010, p. 42).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 17/09/2013 19:23:38    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com