Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE BOIS VERT ET LE BOIS SEC.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 22/09/2013 18:50:06    Sujet du message: LE BOIS VERT ET LE BOIS SEC. Répondre en citant

On lit dans l'Évangile de Luc, dans le récit de la passion , ces paroles adressées par Jésus aux femmes qui le suivent sur le chemin du supplice: " Filles de Jérusalem, ne pleurez pas sur moi, mais pleurez sur vous-mêmes et sur vos enfants [...] Car, si l'on traite ainsi le bois vert, qu'en sera-t-il du bois sec?" (Luc 23, 29-31). Qui est visé par cette comparaison au bois vert et au bois sec? Quelle en est exactement la signification?

La même image se trouve dans un texte juif ancien, qui peut nous aider à comprendre le sens de la formule. Il s'agit d'un poème liturgique pour la fête de Rosh-Ha-Shana, le premier jour de l'année juive. Cette fête inaugure une période de pénitence, que vient conclure dix jours plus tard la fête de Kippour, où Dieu accorde son pardon à ceux qui se sont préparés à le recevoir. Pendant cette période des "dix jours redoutables", la liturgie rappelle à Dieu le mérite de tous les justes, et d'abord ceux des patriarches, Abraham, Isaac et Jacob, dont la vertu et les bonnes œuvres doivent plaider en faveur de leurs descendants.

Or, le poème liturgique auquel on vient de faire allusion, au lieu de faire appel aux mérites des anciens, rappelle au contraire les fautes de tous les anciens depuis Adam, pour dire que même les meilleurs avaient quelque chose à se faire pardonner, avant de conclure par cette formule: " Si le feu prend au bois vert, que tremble le bois sec!" Dans le contexte, le sens de la comparaison est parfaitement clair: le bois vert représente les justes qui ont de bonnes œuvres à leur crédit, et le bois sec, les pécheurs qui ne peuvent se prévaloir d'aucun mérite.

Jésus se compare lui-même au bois vert. La logique de la comparaison pourrait conduire à la conclusion qu'il n'y a aucun espoir pour le "bois sec", et l'évangéliste pense vraisemblablement à la ruine de Jérusalem - dont le Talmud dira plus tard qu'elle est tombée moins à cause de l'armée romaine qu'en raison de la "haine gratuite" que se vouaient mutuellement ses habitants. Mais si le châtiment tombe sur le "bois vert", ce châtiment, loin d'être stérile, est au contraire source de vie pour ceux qui savent reconnaître leur pauvreté.

(Michel Remaud: Revue Feu et lumière, mars 2009, p. 43).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 22/09/2013 18:50:06    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com