Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

DE L'ÉGLISE DE ROME À L'ÉVÊQUE DE ROME.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Pape.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 26/10/2013 18:52:26    Sujet du message: DE L'ÉGLISE DE ROME À L'ÉVÊQUE DE ROME. Répondre en citant

Premiers siècles, premiers conflits... "Que Pierre nous départage!" disent les jeunes Églises.

À Rome, près du Colisée où tant de chrétiens furent livrés aux bêtes, se dresse l'arc triomphal de Constantin. Cet empereur promulgue, en 313, l'Édit de Milan qui donne aux chrétiens la liberté de culte dans l'empire. En 330, il transfère le siège de l'empire à Constantinople. L'évêque de Rome, Sylvestre, reste le seul maître de Rome. Désormais, il se trouve affranchi de la proximité de l'empereur. Ainsi, entre le 2e et le 4e siècle, l'Église de Rome, exceptionnelle parce que Pierre et Paul y sont morts et enterrés, va devenir le centre de la communion des Églises locales ou, pour employer les expressions de Cyprien de Carthage, la "matrice et la racine de l'Église catholique", "la chaire de Pierre (cathedra Petri), "l'Église principale d'où provient l'unité épiscopale". Les canons du Concile de Sardaigne (Sofia), en 343, qui serviront de référence pour l'Orient et l'Occident, feront appel à l'évêque de Rome, lorsqu'un conflit surgit, une manière "d'honorer la mémoire du très saint apôtre Pierre".

Les origines apostoliques de l'Église:

Le développement des hérésies va encourager l'Église à réfléchir sur sa structure, ainsi que le souligne l'historien K. Schatz: "Menacée par l'hérésie, l'Église apprend qu'elle vit de la remémorisation de ses origines apostoliques. Elle effectue cette remémorisation d'une double manière: à travers le "Canon des Écritures", et à travers la "continuité de la succession apostolique" du ministère, et en premier lieu du ministère épiscopal. Dans les deux, l'origine apostolique devient présente... S'agissant du ministère épiscopal, ou de la triade évêques, prêtres et diacres, le processus qui en fait apparaître la forme fondamentale est clos au plus tard à la fin du 2e siècle(...) Pour la primauté du Pape, ce processus durera encore deux ou trois siècles".("La primauté du pape", p. 65-66). C'est, de fait, ce qui est arrivé. L'expérience des scissions et des hérésies a appris à l'Église "qu'elle a besoin d'un centre d'unité actuel". L'Église de Rome, du fait de son lien avec Pierre et avec Paul, détient, parmi toutes les Églises apostoliques "une origine plus excellente". C'était l'affirmation d'Irénée de Lyon.

Deux lignes doivent confluer: "la ligne apostolique ( la référence de l'Église à son origine, puisque ce ministère dérive de Pierre) et la ligne catholique ( l'universalité de l'Église dans l'espace puisqu'il est service de l'unité actuelle) (K. Schatz).Et c'est le développement qui fait passer de l'Église de Rome à l'évêque de Rome à cette époque, spécialement à partir du 4e siècle, et qui sera reconnu non sans difficultés au Concile de Chalcédoine, en 451, accueillant la lettre du Pape Léon le Grand au patriarche Flavien de Constantinople ("Tome à Flavien": "Pierre a parlé par la bouche de Léon".

Ce passage de l'Église de Rome à l'évêque de Rome s'est accompagné de signes hérités de la figure impériale. Mais sans doute faut-il reconnaître que "Dans l'Église concrète - celle des "pécheurs" ainsi que des "structures pécheresses"- la forme institutionnelle et juridique qu'a prise la papauté en revendiquant le pouvoir, était peut-être la condition et le prix à payer pour que l'Église universelle ne reste pas simplement une réalité abstraite mais qu'elle devienne une réalité concrète qui préservait sa liberté" (K. Schatz).

(Revue Fêtes et Saisons, juin/juillet 1997, p. 12).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 26/10/2013 18:52:26    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Le Pape. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com