Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

D'HIER À AUJOURD'HUI.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Pères de l'Église.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 08/11/2013 19:48:51    Sujet du message: D'HIER À AUJOURD'HUI. Répondre en citant

Les Pères ont profondément marqué les premiers siècles de l'Église. Aux premiers temps, ils ont défendu les chrétiens malmenés et incompris dans l'empire, défini les fondements de l'organisation des communautés. Peu à peu, ils ont posé les principes et les grands axes de la théologie, combattu les hérésies. Ils ont été les acteurs principaux des conciles. Pris comme référence, ils n'ont pas cessé d'être lus au cours du Moyen-Âge et ils en ont soutenu les avancées. Quelques-uns d'entre eux, Origène et Grégoire de Nysse ont été traduits en latin. Puis ils ont connu un temps d'oubli, avant d'être redécouverts et de faire l'objet de vastes éditions au 17e siècle.

Le retour aux Pères de l'Église qui marque notre époque n'est ni un désir de repli sur un passé révolu ni une curiosité d'ordre archéologique. Il est bien plutôt porté par cet élan de l'Église à répondre aux attentes du monde de ce temps. Sans doute les Pères ne donnent-ils pas des réponses toutes faites, mais ce n'est pas ce que nous attendons. Irénée, Hilaire, Cassien... pour citer les grandes figures de la Gaule, nous proposent un chemin fait d'audace et de courage. À nous de le suivre et de boire à cette source qui a soif d'être bue et qui n'est autre que l'Évangile. Les Pères en ont vécu et ont témoigné de leur attachement au Christ. Ils ont scruté son mystères en des pages mémorables qu'il est bon de relire car elles nous ouvrent l'esprit sur des hérésies qui ne sont pas mortes. Aujourd'hui encore la place de l'Ancien Testament, l'humanité de Jésus sont parfois sous-estimées.

Le renouveau liturgique a déjà bénéficié de leur apport, en redonnant, par exemple, une place centrale au triduum pascal. Aujourd'hui encore, les Pères savent nous donner le goût de la Parole vécue, célébrée, méditée pour entrer toujours davantage dans le dynamisme de la vie chrétienne et redécouvrir, par exemple, le symbolisme du Baptême...

Les Pères, qui ont vécu à l'époque où l'Église n'était pas divisée, servent également de relais dans le dialogue oecuménique. Ils nous ouvrent le chemin de l'unité de l'Église. Par leurs commentaires de l'Écriture, ils donnent à la Parole de Dieu un relief nouveau. Sur le plan dogmatique, ils font également figure de pionniers. Ils se sont efforcés de faire comprendre à leurs contemporains ce que signifiaient la création, le salut... Ils ont expliqué que les chrétiens n'adorent pas trois dieux, mais un seul Dieu en trois personnes; ils ont fait ressortir que le Christ est à la fois Dieu et homme... Ainsi ont-ils esquissé ce que le Cardinal anglais Newman appellera "le développement du dogme, tant christologique que trinitaire".

Après le renouveau biblique, nous connaissons aujourd'hui le renouveau patristique, qui nous introduit dans cet univers où la séparation entre exégèse, dogmatique, spiritualité... n'existait pas encore, mais où l'homme était saisi dans sa totalité. À nous de redécouvrir ces pierres d'angle de la Tradition que sont les Pères de l'Église.

On a assez peu souligné combien le Concile Vatican II, qui est un événement majeur du christianisme du 20e siècle, s'efforce de s'exprimer, non seulement dans le langage biblique, mais aussi dans le langage des Pères de l'Église. En ouvrant le Concile, Jean XXIII expliquait qu'il importe que le christianisme adapte son langage au monde moderne, tout en gardant intact le dépôt de la foi. Or, le paradoxe veut que cette adaptation du langage en vienne au choix du langage des Pères de l'Église. Sans doute ce choix a-t-il été préparé par le renouveau de la connaissance des Pères de l'Église, réalisé par Jean Daniélou, Yves Congar, Henri de Lubac principalement. D'autre part, ce choix correspond à l'optique des grands conciles œcuméniques avec lesquels Jean XXIII entend renouer, en faisant de Vatican II un concile oecuménique comme l'étaient ceux de l'Église ancienne.

(Revue Fêtes et Saisons, janvier 1998, p. 27-2Cool.
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 08/11/2013 19:48:51    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Pères de l'Église. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com