Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

JOSEPH, L'OMBRE DU PÈRE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Saint-Joseph.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 11/11/2013 16:37:31    Sujet du message: JOSEPH, L'OMBRE DU PÈRE. Répondre en citant

"Ton père et moi, nous te cherchions"(Luc 2, 4Cool: c'est Marie qui parle ainsi quand Jésus, à douze ans, est resté au Temple. Or, que le Père de Jésus soit Dieu lui-même, à un titre qui ne vaut pour aucun autre homme, le même évangile de Luc le dit clairement par le message de l'ange à l'Annonciation et par la réponse de Jésus à sa mère: "Ne saviez-vous pas que je dois être dans la maison de mon Père?" (Luc 2, 49). Luc, de même, souligne que Jésus était "à ce que l'on croyait, fils de Joseph".

Inutile donc de revenir sur la foi constante et unanime de toutes les confessions chrétiennes quant à la conception virginale de Jésus. Mais la question se pose alors: est-ce par abus de langage que Joseph est appelé "père"?

Faisons sur ce sujet deux remarques.

Dans l'Écriture, la paternité n'est pas seulement génétique. Elle est peut-être, plus encore, éducative. Le fils adoptif hérite, au même titre que le fils engendré physiquement. Que ce soit dans Matthieu ou dans Luc, la généalogie de Jésus, héritier de David, passe par Joseph qui n'est pas son père selon la chair. Le père biblique transmet la vie mais, plus encore, il transmet la Loi et la foi (Deutéronome 6, 7).

Ne bâtissons pas un roman sur la Sainte Famille à Nazareth mais recueillons l'indication de Luc 2, 51:" Il leur était soumis". Joseph, conjointement avec Marie, a rempli sa mission de père dans l'éducation intégrale de Jésus. Se soumettant à eux, il apprenait à se soumettre au Père, comme eux-mêmes s'étaient soumis à la Parole de Dieu.

Bien loin d'ironiser sur la paternité défectueuse de Joseph, il vaudrait mieux inverser notre regard. Quel que soit le mode de génération, le vrai Père, en dernier ressort, c'est Dieu, le Père des cieux. Nous ne sommes pas les auteurs de la vie. Toute vie - et singulièrement, la vie humaine -, vient du Père. "Je fléchis les genoux en présence du Père, de qui toute paternité, au ciel et sur la terre, tire son nom ( Éph 3, 14-15). "Tout don excellent, toute donation parfaite vient d'en haut et descend du Père des lumières" (Jacques 1, 17).

Les parents ne sont pas propriétaires de leurs enfants: au sein du peuple juif, le fils premier-né devait être présenté au Temple, parce que les enfants viennent de Dieu, plus radicalement encore que de l'union des parents. C'est ce que firent Marie et Joseph pour ce fils qui, sans union charnelle, leur venait de Dieu.

Dans la Genèse, l'homme est appelé à quitter son père et sa mère. Dans l'Évangile, Jésus invite les fils de Zébédée à quitter leur père et va jusqu'à demander à un candidat-disciple de le suivre sans enterrer son père (Luc 9, 59). "Tes père et mère honoreras", dit le Décalogue, mais "Dieu premier servi"!

Joseph est souvent appelé "l'ombre du Père". Il faut faire quelque effort pour bien comprendre cette expression: Joseph n'est pas l'ombre du Père parce qu'il manquerait de personnalité; il ne fait pas non plus ombre au Père: tout au contraire. Il est l'ombre du Père parce qu'en lui nul désir égoïste, purement humain, ne vient brouiller le rapport unique qui lie Jésus à son Père. Au lieu de sourire du malheureux Joseph, il faut admirer avec quelle désappropriation de soi il accomplit sa mission. En cela, n'est-il pas un exemple pour les pères et les mères "ordinaires"?

Le culte de saint Joseph s'est développé depuis plusieurs siècles. Il a eu pour promoteurs des personnalités aussi différentes que Thérèse d'Avila, saint François de Sales, sainte Bernadette. Il est particulièrement développé au Canada. Jean XXIII avait introduit le nom de saint Joseph au canon de la messe, avant le Concile Vatican II.

(Revue Fêtes et Saisons, août-sept. 1998, p. 11).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 11/11/2013 16:37:31    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> Saint-Joseph. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com