Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LA VIOLENCE: IL FAUT LA PARLER...

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> La violence
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 11/12/2013 19:52:01    Sujet du message: LA VIOLENCE: IL FAUT LA PARLER... Répondre en citant

"La violence, il faut la parler". C'est ce qu'Antoine a dit au groupe qui réfléchissait: auteur, témoin, victime de la violence. Antoine sait, il est jésuite. Donc il est savant. "Il faut verbaliser", a-t-il dit. Pendant quelques instants, j'ai été tentée de donner à verbaliser son sens répressif. C'est vrai que quand c'est trop tumultueux autour de soi, on ne peut pas ne pas aspirer à quelque remise en ordre, quelque intervention " des forces de l'ordre" qui viendraient dresser procès-verbal. La sanction bien expliquée, bien adaptée, garde, j'en suis sûre, un effet salutaire. Elle signifie que le groupe social a pris en compte la violence et qu'il est décidé à ne pas se laisser aller à la lâcheté, à la démagogie. [...]

Lorsque je ne suis que témoin d'une scène de violence, j'ai bien envie de faire la sourde oreille, de ne rien voir, de passer au large. Technique d'évitement dont j'espère qu'elle m'épargnera... les éclaboussures. Or, ces violents qui s'affrontent, souffrent, m'explique encore Antoine, d'un déficit de communication. C'est parce qu'ils ne savent pas manier les mots qu'ils en viennent aux poings. Je comprends l'analyse qui me fait obligation de me porter volontaire comme médiateur, traducteur habile et éloquent des sentiments de chacun des belligérants. Seulement voilà... Parfois, je reste sans voix: peur? Incompréhension? Désapprobation? Tout ceci, sûrement. Devant d'autres scènes, il me faut d'abord accomplir un gros effort pour que ne m'échappent pas des commentaires cinglants qui augmentent la charge électrique de l'air ambiant! "Ça s'apprend, ça se travaille. Il y a des techniques et il vaut mieux les maîtriser pour mieux se maîtriser", a encore poursuivi Antoine. Respiration profonde, distance, humour, empathie toujours renouvelée afin de me mettre à la place de l'autre et trouver les mots qui, en exprimant à haute voix sa souffrance, vont l'apaiser. Je sais bien que c'est par là que je m'approcherai de l'autre, que je le ferai mon prochain. Même si Antoine a eu la pudeur de s'arrêter là, je sais bien qu'il aurait pu en appeler au "Bienheureux les doux", on a la nécessité de rendre l'autre joue même et surtout quand l'une est tout endolorie. Je sais, je sais. Je sais aussi qu'agressée physiquement, j'ai d'abord pensé à me défendre et à renverser le rapport de force. Ce n'est qu'au bout de deux jours que, la sérénité est revenue, j'ai pu m'intéresser à la souffrance de l'autre et il me faut avouer qu'il y avait encore quelque arrière-pensée.[...]

(Marguerite Gentbittel: Revue Panorama, fév. 2001, p. 20-21).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 11/12/2013 19:52:01    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> La violence Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com