Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

LE SENS CHRÉTIEN DE LA SOUFFRANCE.

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> La souffrance.
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 15/02/2014 19:55:58    Sujet du message: LE SENS CHRÉTIEN DE LA SOUFFRANCE. Répondre en citant

Pour bien saisir le sens chrétien de la souffrance, revenons à l'Évangile. Au chapitre 8, Marc présente Jésus interrogeant les apôtres sur la perception qu'ils ont de lui. Il est selon certains Jean-Baptiste, ou Élie... Mais Jésus s'adresse à Pierre. Celui-ci affirme clairement:" Tu es le Messie!" Bravo à Pierre, il a compris le sens spirituel de la venue de Jésus... Non, il lui manque un aspect essentiel.

Lors de cet échange, Pierre n'a pas compris le sens de la souffrance. Quand il affirmait le caractère messianique de Jésus, il songeait à ce sauveur charismatique qui redonnerait le pouvoir politique et militaire à Israël.

Jésus leur explique que le Messie doit souffrir beaucoup, qu'il sera rejeté par les grands d'Israël, et qu'il ressuscitera trois jours plus tard. Pierre pense que Jésus dérape. Il le prend à part, comme un ami qui s'isole avec un copain pour le mettre en garde de ne plus faire d'impair comme celui qu'il vient de commettre.

Que répond Jésus? Que Pierre a dévié quelque peu? Qu'il y a un léger glissement dans sa perception? Non. La réaction de Jésus est vive et emportée: "Arrière Satan!" Pierre parle comme les humains, non en fils de Dieu. Il réunit les disciples et la foule qui se trouve sur les lieux. Il leur explique alors le sens chrétien de la souffrance:" Si quelqu'un veut marcher derrière moi, qu'il renonce à lui-même, qu'il prenne sa croix et qu'il me suive".

Jésus ne propose en rien une démarche masochiste. Certains athées contemporains tordent le message chrétien dans le sens d'une résignation destructrice de la personne, de son potentiel, de ses aspirations. Le message de Jésus est tout autre.

L'expression "prendre sa croix" s'éclaire singulièrement dans la suite immédiate du texte cité plus haut:" Car celui qui veut sauver sa vie la perdra; mais celui qui perdra sa vie pour moi et pour l'Évangile la sauvera".

Il s'agit donc d'une démarche quotidienne assurant la disponibilité la plus entière possible pour que l'action de Jésus à travers nous opère pleinement. "Porter sa croix" ne constitue pas une entreprise d'annihilation de la personne, mais bien un acte par lequel on met au pas ce que Paul appelle "le vieil homme".

Entendons, dans le contexte, les hommes tels que Pierre-première-manière, qui cherchent les gloires de ce monde. "Porter sa croix", une entreprise de spiritualisation de la personne - un acte d'amour.

Mais alors, pourquoi Jésus a-t-Il souffert, et même tenait-Il à souffrir, puisqu'il n'a rien à purifier? La réponse se trouve toujours dans la démarche positive évoquée plus haut. Jésus veut que par son exemple héroïque nous indiquer la voie plus personnellement.

Un leader ne vaut que par son implication. Ainsi Alexandre le Grand, assoiffé lors d'une traversée du désert avec ses soldats, clama haut et fort qu'il ne boirait pas avant que tous ses soldats aient bu. L'armée, galvanisée par un tel respect de ses troupes, suivit Alexandre sans broncher jusqu'au bout de la lande aride.

Jésus veut aussi, je crois, accompagner plus intimement les millions de laissés-pour-compte. Les victimes de torture, d'injustice, les miséreux qui rêvent de pouvoir un jour manger à leur faim. La souffrance assumée par Jésus se révèle donc un acte exquis d'amitié.[...]

Bref, la souffrance chrétienne se déchiffre totalement dans l'amour de Jésus pour nous et celui qu'Il génère en nous. Souffrance, c'est-à-dire purification pour mieux aimer.

(Michel Frankland: Revue Le Nouvel Informateur Catholique (NIC), 28 février 2010, p. 21).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 15/02/2014 19:55:58    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Beaux textes et Poésie -> La souffrance. Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com