Beaux textes de réflexions Index du Forum Beaux textes de réflexions
Le chemin de croix.
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

UN SEUL ET MÊME PEUPLE?

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Byblos2
Administrateur
Administrateur


Inscrit le: 12 Avr 2006
Messages: 7 770
Localisation: Québec (Canada)

MessagePosté le: 31/03/2014 15:36:45    Sujet du message: UN SEUL ET MÊME PEUPLE? Répondre en citant

LES ISRAÉLITES:

Voyons d'abord le terme "Israël" ( et les expressions apparentées) qui est le terme le plus courant dans la Bible. Tout au long de leur histoire, les membres du peuple élu se définissent comme "les Fils d'Israël". À partir du livre de l'Exode (1,1) jusqu'à l'Apocalypse (21, 12), l'expression signifie: l'ensemble du peuple qui se reconnaît comme descendant d'Israël. Le peuple se perçoit comme un grande famille remontant à un seul ancêtre.

À l'origine, le mot "Israël" semble être un nom de personne et il signifie sans doute "Que Dieu se montre fort". Il apparaît dans la Genèse, comme un nouveau nom donné par Dieu au patriarche Jacob (32, 28-29; 35, 9-10) sans que le nom de Jacob ne soit abandonné par la suite.

Tout au long de l'histoire, ce nom d'Israël demeure le plus courant pour désigner le peuple de la Bible. Durant une période de plus de deux siècles, Israël fut aussi le nom d'un État, le royaume du Nord, né de la division de l'ancien "Royaume-Uni" de David et de Salomon. En 1948, lors de la création de l'État moderne d'Israël, c'est ce nom qui fut retenu pour désigner la nouvelle patrie des Fils d'Israël. Aujourd'hui, Israël signifie "citoyen de l'État d'Israël" ou "relatif à l'État" alors qu'"Israélite" est devenu quasi-synonyme de "Juif".

LES HÉBREUX:

Saint Paul se félicite d'être "Hébreu, fils d'Hébreu " (Ph 3, 5). À son époque, ce terme représente surtout une catégorie linguistique. Si Paul se dit "Hébreu", c'est que sa famille a conservé la langue des ancêtres plutôt que d'épouser la culture grecque ambiante. Mais attention! Ce que le Nouveau Testament appelle "la langue hébraïque" n'est pas "notre" hébreu biblique. La langue commune, dans les régions sémitiques de l'Empire romain, c'est l'araméen. À l'époque de Jésus et de Paul, seule une infime minorité parle ce que nous appelons "le hébreu", son usage étant pratiquement réservé au culte.

Dans l'Ancien Testament, le nom "hébreu" et ses dérivés sont rares. Le plus souvent, on trouve ces mots dans des textes relatifs à des événements anciens: la période des patriarches (Gn 14, 13; 39, 14-17; 41, 12; 43, 32), celle de l'Exode (Ex 1, 15, 16, 19; 2, 7, 11, 13), celle des guerres contre les Philistins ( 1 S 4, 9; 13, 3, 7, 19). Dans la plupart des cas, le mot distingue les Hébreux des étrangers. Si quelqu'un se dit lui-même Hébreu, c'est pour s'affirmer par rapport à un autre; souvent aussi ce sont les autres, les non-Hébreux, qui emploient ce terme, pas nécessairement flatteur, pour qualifier une personne ou un groupe.

LES JUIFS:

Dans l'Ancien Testament, ce terme est plutôt rare et d'usage récent. Il désigne d'abord les citoyens du Royaume de Juda (Royaume du Sud). Il a alors une connotation sociologique et politique. L'accent peut aussi porter sur la valeur ethnique du mot, par exemple, les Judéens exilés volontaires en Égypte (Jér 43, 9; 44, 1).

Après l'exil, le peuple élu n'a aucune institution politique propre à laquelle s'identifier. "Yehudi" prend le sens actuel du mot "juif", à savoir un membre du peuple élu, peu importe sa citoyenneté ou son lieu de résidence.

Dans le Nouveau Testament, le mot "loudaios", courant, est employé le plus souvent au pluriel. Il a généralement une portée ethnique et religieuse. S'en réclame quiconque appartient au peuple élu par sa naissance et pratique la religion découlant de l'Alliance. Selon les contextes, le terme peut être employé de manière neutre (Mt 2,2) ou avec des nuances plus ou moins péjoratives. Un étranger l'utilisera avec un certain mépris pour ce peuple différent (Mt 27, 37); on pourra l'opposer à "chrétien", c'est-à-dire groupe des disciples de Jésus. Le terme "juif" désigne alors les membres du peuple élu qui refusent d'adhérer au mouvement instauré par Jésus de Nazareth (1 Co 1, 23)

Dommage que certains aient utilisé ces textes, écrits dans le contexte de la naissance de l'Église, pour tenter de justifier l'antisémitisme.

(Jérôme Longtin, bibliste: Revue Parabole, janv.-fév. 2004, p. AA4).
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: 31/03/2014 15:36:45    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Beaux textes de réflexions Index du Forum -> Forum de discussion -> La Bible Toutes les heures sont au format GMT
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2016 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com